La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Concerts

La Scène Saint-Denis nous relie grâce au Festival de Saint-Denis !

Fidèle à sa vocation de faire dialoguer les Anciens et les Modernes, l'Occident et le reste du monde, le Festival de Saint-Denis propose pour la 45e année consécutive des événements musicaux exceptionnels jusqu’à la fin du mois de juin.



Le "Requiem" de Mozart au Festival de Saint-Denis en 2012 © Festival de Saint-Denis.
Le "Requiem" de Mozart au Festival de Saint-Denis en 2012 © Festival de Saint-Denis.
Car son ambition de relier les hommes et les cultures ne désarme pas. Inscrit dans un territoire à la fois patrimonial et "Métis" - avec un festival du même nom, consubstantiel et fraternel en cette même période -, le Festival de Saint Denis demeure un rendez-vous incontournable de toutes les musiques du monde. Qui peut en effet se vanter d’inviter de grands artistes venus d’univers aussi différents que celui de la musique dite classique (pour aller vite), de la création contemporaine, et de ceux qui nous parlent d’horizons lointains, avec les chants soufi, flamenco, ou africain ? De la Basilique à la Maison de la Légion d’Honneur, transformée pour un temps en pavillon de musique, de Saint-Ouen à La Courneuve, c’est tout le département que la musique transporte !

Cette année est encore un grand cru. Mais les aléas n’ont cependant pas manqué, qui ont donné des sueurs froides aux organisateurs. La disparition le 14 avril de l’immense Sir Colin Davis tout d’abord. Un chef habitué du festival et qui devait une fois de plus l’inaugurer avec une œuvre dans laquelle il excellait, "L’Enfance du Christ" de Hector Berlioz. Le 29 mai dernier, c’est au directeur musical de l’Opéra de Los Angeles, James Conlon, qu’est revenu l’honneur de lui rendre hommage en dirigeant l’Orchestre National de France, avec le Chœur de Radio France - avec ce même Berlioz.

Sofi Jeannin © Christophe Abramowitz/Radio France.
Sofi Jeannin © Christophe Abramowitz/Radio France.
Et puis un fatal enchaînement d’annulations malheureuses. Celle du récital du pianiste Fazil Say, souffrant - heureusement remplacé par les sœurs Katia et Marielle Labèque et leurs deux pianos ; ou encore celle du concert très attendu dans la vénérable Basilique du jeune directeur musical de la Fenice, Diego Matheuz, obligé de rentrer précipitamment au Venezuela. Et remplacé là encore au pied levé pour diriger le "Requiem" de Johannes Brahms par Laurence Equilbey. Grâce lui en a été rendue.

Bien-sûr, le riche programme du festival nous promet encore de belles rencontres musicales. On retrouvera avec bonheur l’Orchestre National de France en clôture de cette saison 2013 (le 28 juin) sous la baguette de Kristjan Järvi avec des "Psaumes" trop mal connus d’Igor Stravinski, accompagné du Chœur de Radio France, également sur scène avec l’Orchestre Philharmonique de la célèbre maison ronde le 20 juin. L’occasion de réentendre un chef d’œuvre éblouissant de Gabriel Fauré, son "Requiem", dont les accents sublimes s’élèveront pour notre plus grand bonheur sous les hautes arcades de la vieille nécropole des Rois, avec à la direction la mezzo soprano suédoise Sofi Jeannin. D’autres concerts sont prévus, à ne pas rater d’ici la fin du festival.

Julien Chauvin, violoniste, et Jérémie Rhorer, jeune chef d'orchestre © C. Doutre.
Julien Chauvin, violoniste, et Jérémie Rhorer, jeune chef d'orchestre © C. Doutre.
Car la fine fleur des jeunes artistes s’est installée en Seine Saint-Denis cette année encore : le jeune chef d’orchestre Jérémie Rhorer, nouvelle sensation des mélomanes, la soprano Julie Fuchs, l’Ensemble Pygmalion conduit par Raphaël Pichon au terme d’une résidence d’un an à Saint-Denis (dont le concert est à venir). N’oublions pas Olivier Mellano, dont l’opéra baroque électro-rock, "La Chair des Anges", a ravi un public ouvert à toutes les créations, pourvu qu’elles soient bonnes. Avec "Métis", la richesse multiculturelle du département se revendique : Salif Keita, Olivia Ruiz se produisent la semaine prochaine. Quelques jours plus tard, ce sera au tour de la grande chanteuse flamenca Carmen Linares de nous enflammer avec le Qawwali Flamenco. Alors … tous sur la Scène Saint-Denis !

Du 29 mai au 28 juin 2013.
Festival de Saint Denis, 01 48 13 06 07.
16, rue de La Légion d’Honneur, Saint Denis (93).
Lieux des concerts : Basilique et Légion d'Honneur.
>> festival-saint-denis.com


Christine Ducq
Lundi 17 Juin 2013

Nouveau commentaire :

Concerts | Lyrique


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.







À découvrir

Bernard Adamus "C'qui nous reste du Texas"… Blues et beau

Pour son quatrième album, Bernard Adamus, avec son style blues très marqué, fricote avec le rock pour nous mener vers le grand nord sur des chansons qui se nourrissent de différents tempos aux paroles truculentes.

Bernard Adamus
Bernard Adamus, d'origine polonaise, a débarqué à ses trois ans au Québec. Depuis maintenant plus de dix ans, il trace une ligne artistique saluée par la critique avec ses albums "Brun" (2009), "No2" (2012) et "Sorel soviet so what" (2015). Du premier jusqu'au dernier LP, "C'qui nous reste du Texas", la qualité est toujours chevillée aux accords.

Avec ses dix titres, cet opus a une allure toujours foncièrement blues aux relents parfois rock. L'artiste a laissé très majoritairement son harmonica dans son étui. Sa voix, caractéristique, traînante, presque criarde, est utilisée comme effet multiplicateur de ses émotions.

Les chœurs sont discrets bien que parfois appuyés comme pour "Chipotle". Certaines compositions telle que "L'erreur" excelle dans un blues avec la contrebasse de Simon Pagé très présente, accompagnée de quelques notes de piano pour rendre un son plus clair quand celui-ci est, à dessein, légèrement étouffé par des percussions. La voix monte haut perchée au refrain où claironne un saxophone donnant un tournis musical, tel le reflet d'un état d'âme où la tristesse se berce d'incompréhension. C'est dans ces cassures de rythme que se mêlent d'autres éléments musicaux et vocaux donnant une tessiture aboutie. Le début d'une chanson peut ainsi être décharné à dessein comme celui d'un désert, d'un seul à seul avec l'artiste.

Safidin Alouache
05/05/2020
Spectacle à la Une

"I Fratelli Lehman" par la Cie Tom Corradini Teatro de Turin

Captation intégrale Ce spectacle sans paroles (ou très peu) - mais pas sans bruitages ! - devait être présenté au Théâtre Ambigu durant le festival Off d'Avignon cet été. Du fait de l'annulation, la compagnie italienne Tom Corradini Teatro de Turin vous invite à visionner cette pièce burlesque sur l'argent, la cupidité et l'amour raconté avec le langage du clown, sans interaction verbale, adapté à un public de tous âges et de toutes nationalités.

Comédie visuelle et physique interprété par deux talentueux clowns turinois (Tom Corradini et Michele Di Dedda), "I Fratelli Lehman" (The Lehman Brothers) raconte l'histoire d'un couple de banquiers et de financiers dont les capacités et les compétences les ont rendus célèbres et respectés dans tout le monde.

Apparemment, ils ont tout, des voitures rapides, de beaux secrétaires, des bureaux luxueux, un style de vie somptueux. Cependant, un jour leur fortune est anéantie en quelques minutes après un plongeon désastreux du marché boursier. Des richesses à la misère, ils doivent maintenant transformer leur échec en opportunité et gravir de nouveau la montagne du succès.

Gil Chauveau
21/04/2020
Sortie à la Une

Soigne le monde "Heal The World" de Michael Jackson par les Franglaises

Les Franglaises vous souhaitent encore et toujours un joyeux confinement en vous offrant une reprise franglisée de "Heal The World" de Michael Jackson ou "Soigne Le Monde" de Michel Fils de Jacques. Bonne écoute !

Soigne le monde
"Même confinés, les Franglaises récidivent en traduisant littéralement le très à-propos "Heal the World" de Michael Jackson : "Soigne le Monde". Enregistré et réalisé 100 % en confinement, les trente-cinq membres de la troupe donnent de la voix pour "faire de ce monde une meilleure place". "Enjoy… Euh, appréciez !"

Les Franglaises… le spectacle
Comédie musicale à la façon d'un "opéra pop" à l'américaine, le spectacle propose de traduire les plus grands succès du répertoire anglophone… histoire de vérifier, à travers un "test-aveugle", la pertinence de ces grands tubes mondiaux, des Scarabées à Reine, en passant par Michel Fils-de-Jacques et les Filles Épices… et bien plus encore…
Se prenant les pieds dans les incohérences des traductions littérales au premier degré à la manière de "google-trad", et emportés par la fiction de ces pièces musicales, les interprètes offrent une tournure explosive au spectacle qui vire au cabaret fou version Monty Python !
Durée : 1 h 45

Gil Chauveau
31/03/2020