La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Théâtre

"La Perruche"… Un questionnement sur les relations humaines et les valeurs individuelles

"La Perruche", Théâtre de Paris, Paris

"Un couple attend des amis pour le dîner, mais ceux-ci n'arriveront jamais… S'agit-il d'un accident, d'une séparation, d'un cambriolage ? À chercher les raisons de cette absence, l'homme et la femme se disputent au sujet du couple […], ils enchaînent les quiproquos absurdes et les révélations intimes, remettant en cause […] leur propre couple."



© Celine Nieszawer.
© Celine Nieszawer.
C'est le résumé que l'on peut lire concernant le spectacle "La Perruche". On y va parce que ça nous semble sympathique et amusant. On s'attend à passer un agréable moment.

La pièce se présente en trois actes, que l'on pourrait presque appeler des rounds. À peine commence-t-elle que la bataille s'enclenche. La femme face à l'homme. Le sexe face à l'amour. L'individu face au couple. Chacun défend ses positions. L'intrigue est mise en valeur par un jeu de lumière simple et efficace. À la fin de chacune des parties, retentit dans la salle un son ayant la menace de la sentence, et s'accordant avec un découpage de lumière ciblant l'un ou l'autre des personnages. La transition est parfaitement assumée par le régisseur Alex Lepinay.

Cette représentation ne se veut pas la caricature de la différence commune et grossière que l'on peut apposer entre les hommes et les femmes. Nous n'assistons pas à la plaidoirie d'un homme qui se fait le porte-parole de tous les hommes, ni au discours de la femme qui s'érige en tant que représente de la gent féminine. Nous sommes face à un couple, et plus précisément, face à deux personnes, qui ont des avis distincts l'un de l'autre concernant les relations sentimentales.

© Celine Nieszawer.
© Celine Nieszawer.
La pièce est drôle, vraiment. Elle est drôle parce qu'elle est intelligente. L'humour est bien amené, à la fois facile et subtil. Les reparties de l'un et l'autre des personnages découlent avec aisance et fluidité. Ils se renvoient habilement la réplique. Ni drame ni comédie, cette création se présente comme une réflexion sur la vie.

Les deux comédiens sont excellents. Ils dégagent tous deux une belle énergie de jeu, maintenue et égale tout au long du spectacle. Leurs interprétations sont à la fois fortes et touchantes. Nous nous prenons d'affection autant pour la femme que pour l'homme car le duo d'acteurs a su rendre ces caractères réels. On est sensible à l'amour qui se défend d'Arié Elmaleh comme on est emporté par le besoin d'épanouissement de Barbara Schulz.

La pièce provoque les rires, mais elle ne fait pas que ça. Elle est une piste de réflexion sur la notion de relation de couple, d'amour, de sexe mais également d'accomplissement de soi-même. Trouver sa place, garder son individualité, même quand l'on construit quelque chose à plusieurs. L'homme et la femme n'ont pas de noms, ils sont anonymes. Ils sont tout le monde et questionnent le monde. Les personnages sont des corps dans lesquels chacun peut s'implanter, ce qui permet à tous de s'identifier et de se sentir concernés.

Certains diront d'Audrey Schebat qu'elle est féministe. J'emploierais plutôt le mot humaniste.

"La Perruche"

© Celine Nieszawer.
© Celine Nieszawer.
Texte et mise en scène : Audrey Schebat.
Assistante mise en scène : Emmanuelle Tachoires.
Avec : Arié Elmaleh et Barbara Schulz.
Scénographe : Edouard Laug.
Lumières : Laurent Béal.
Costumes : Ariane Viallet.
Son : François Peyrony.
Durée : 1 h 10.

Du 29 septembre au 21 octobre 2017.
Du jeudi au samedi à 19 h, le dimanche à 17 h.
À partir du 24 octobre.
Du mardi au samedi à 19 h, le dimanche à 17 h.
Théâtre de Paris, salle Réjane, Paris 9e, 01 42 80 01 81.
˃˃ theatredeparis.com

Ludivine Picot
Lundi 30 Octobre 2017

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives




    Aucun événement à cette date.



À découvrir

Co-Rennes-A-Virus (Collectif confiné), huit minutes trente de bonheur et de bonne humeur

Un clip jubilatoire et survitaminé de huit minutes trente, un moment exceptionnel qui rassemble soixante-cinq musiciens(nes) chanteurs(ses) et une trentaine de danseurs(ses) confinés(es) à Rennes. Initié par le pianiste Édouard Leys, ce projet représente huit jours de travail, d'enregistrement et de montage pour aboutir à un morceau entièrement composé par des artistes calfeutrés à leur domicile pour lutter contre la propagation du Covid-19. À découvrir d'urgence !

Co-Rennes-A-Virus (Collectif confiné), huit minutes trente de bonheur et de bonne humeur
Collectif rennais confiné mais réuni autour d'un projet collaboratif : écrire, enregistrer et filmer un morceau tous ensemble, à distance, chacun avec les moyens dont il dispose dans son lieu de confinement. Réunir toutes les propositions, certaines enregistrées avec les moyens du bord, les compiler, les agencer et en faire un titre représentant une partie de la diversité de la scène rennaise. Certains mettent leurs talents de monteurs, réalisateurs, techniciens au service de cette entreprise improbable et pharaonique !

8 jours, 65 musiciens, 170 pistes audios et autant d'extraits vidéos plus tard, un clip de 8'30 bluffant, joyeux, bourré d'énergie, émerge, boosté par une trentaine de danseurs rennais venus compléter le tableau de famille ; un morceau très rythmé aux accents groove et funk tantôt chanté, tantôt rappé !

Gil Chauveau
27/03/2020
Spectacle à la Une

"Où sont passés vos rêves ?" d'Alexandre Prévert, en public au Bataclan

Captation intégrale "Où sont passés vos rêves ?" est le nouveau stand-up classique écrit et interprété par Alexandre Prévert, jeune pianiste de 23 ans, accompagné par le groupe Believe et le label Naïve. Ce jeune Savoyard talentueux, diplômé du Conservatoire de Paris, associe à une originalité créative le piano et les grands compositeurs, l'humour, la poésie, les échanges avec le public et les anecdotes historiques. Joyeux et virtuose, son spectacle est une pause rafraîchissante qui sied bien au contexte actuel un chouia anxiogène !

Ce spectacle est une invitation à rire ensemble de nos petites histoires personnelles et de notre grande Histoire commune, en les partageant sans complexe à travers les codes du stand-up, de la musique classique et de la poésie.

Pour cette nouvelle saison, Alexandre Prévert vous propose un voyage dans le temps et dans l'Histoire à travers les rêves d'amour de Verlaine et de Liszt, les rêves de révolution de Beaumarchais et de Mélenchon, le rêve d'égalité de Martin Luther King ou encore le rêve d'un nouveau Monde partagé par Gérard et Christophe Colomb !

Sur votre route, vous pourrez également croiser Mozart, Apollinaire, Leonardo DiCaprio, Renaud, Schubert, Montaigne, Booba et Kaaris, Chopin, et même Napoléon III dans un Airbnb...

Alors, où sont passés vos rêves ?

Gil Chauveau
27/03/2020
Sortie à la Une

Soigne le monde "Heal The World" de Michael Jackson par les Franglaises

Les Franglaises vous souhaitent encore et toujours un joyeux confinement en vous offrant une reprise franglisée de "Heal The World" de Michael Jackson ou "Soigne Le Monde" de Michel Fils de Jacques. Bonne écoute !

Soigne le monde
"Même confinés, les Franglaises récidivent en traduisant littéralement le très à-propos "Heal the World" de Michael Jackson : "Soigne le Monde". Enregistré et réalisé 100 % en confinement, les trente-cinq membres de la troupe donnent de la voix pour "faire de ce monde une meilleure place". "Enjoy… Euh, appréciez !"

Les Franglaises… le spectacle
Comédie musicale à la façon d'un "opéra pop" à l'américaine, le spectacle propose de traduire les plus grands succès du répertoire anglophone… histoire de vérifier, à travers un "test-aveugle", la pertinence de ces grands tubes mondiaux, des Scarabées à Reine, en passant par Michel Fils-de-Jacques et les Filles Épices… et bien plus encore…
Se prenant les pieds dans les incohérences des traductions littérales au premier degré à la manière de "google-trad", et emportés par la fiction de ces pièces musicales, les interprètes offrent une tournure explosive au spectacle qui vire au cabaret fou version Monty Python !
Durée : 1 h 45

Gil Chauveau
31/03/2020