La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
CédéDévédé

L'ONB joue son atout cœur pour les dames !

Et part en tournée sur les routes de France

Formation éminemment masculine, l'Orchestre National de Barbès a joué sa "Dame de cœur" pour son dernier album, mettant ainsi à l'honneur quelques amies chanteuses dans d'étonnants duos. En plus des musiciens invités que l'on retrouve souvent lors d'un nouvel opus de ce type de combo, Samira Brahmia, Tanya Michelle, Samia Diar, Emilie Dautricourt, Malouma et Lolita Saldanha se sont jointes à la bande toujours joyeusement métissée de Youssef Boukella.



© ONB.
© ONB.
Dix-huit ans de scène et quatre albums à mettre à l'actif du combo parisien qui véhicule depuis 1996 (date de leur naissance au New Morning) la "French Touch Transmaghrebine". Cette dernière est composée d'un subtile mélange d'épices d'Afrique du nord - châabi, raï, gnawa - et d'ingrédients venus des quatre coins de la planète - rock, reggae, ska, musette, etc. -, d'une association d'artistes aux multiples origines - maghrébines (Maroc, Algérie, Tunisie), française, portugaise - et de l'association d'instruments divers et variés, traditionnels ou modernes - derbouka, bongo, conga, bendir, basse, guitares, batterie, cuivres, claviers ou encore accordéon… Le tout donnant un mets musical énergique et métissé qui se déguste avec enthousiasme dans une ambiance redoutablement festive !

Pour ce nouvel album, sur six des quatorze titres, des chanteuses copines sont donc venues se joindre à notre bande survoltée et méditerranéenne : "On a tenu à rendre hommage à toutes les femmes qui endurent, depuis des millénaires, des moments difficiles", explique Luis Saldanha, manager de l’ONB.

© Ali Mobarek.
© Ali Mobarek.
Trois nouveaux membres rejoignent également à l'ONB et seront présent sur la grande tournée qui débute ce mois-ci (la scène étant avant tout leur marque de fabrique) : Basile Theoleyre, un jeune titi parisien au chant et à la trompette, Cédric Ricard au saxophone et Mamoun Dehane à la batterie.

Dès le premier titre, "Méditerranée" - comme une déclaration d'intention -, ça tourne du feu de dieu, ça bouge, ça fait frissonner les gambettes, ça donne une irrésistible envie de se lever et de danser... avec une banane incroyable (voir la vidéo), ça donne la patate... Un vrai groove de folie !
Et un texte qui fait le tour d'un bassin méditerranéen riche de nos origines, de celle de notre civilisation qui se construisit sur un formidable et fertile brassage.
"Je t'ai médité, maudite et aimée... Méditerranée
Je t'ai médité, maudite et aimée... mer de mes ainés
Je t'ai médité, maudite et aimée... Méditerranée
Je t'ai médité, maudite et aimée... mon terrain d'été"

© ONB.
© ONB.
Suit "Keyna"... qui continue à la même cadence, construit sur des arabesques de rythmes soutenus et chaloupés, plus rock peut-être avec quelques riffs de guitares incisifs ; et avec des voix qui, sur la fin de la chanson, nous gratifie d'une efficace ritournelle voyageuse. Très rock aussi, avec des percussions qui tourne à un galop du diable - impossible de rester scotcher à son siège -, "Chouf" où l'on retrouve Samia Diar au chant.

Plus traditionnelle mais maniant la cadence funky, "Gamra" nous fait partager les aventures d'un convoyeur de marchandises. Ici on retrouve le jeu des puissants chants masculins qui se répondent dans une dynamique éprouvée... Et toujours l'énergie est là, sans doute l'un des marqueurs les plus forts de ce nouvel opus de l'ONB. Les compositions s'enchaînent et le groove endiablé est continuellement présent. Passant par la voix soul, chaude voire torride de Tanya Michelle et les surprenantes claquettes gnawas dans "Right Here" ; ou avec l'accordéon de Mehdi Askeur et la voix gouailleuse de Basile Theoleyre, le titi parisien nouveau venu, pour "Adrien", un hommage à Paname et au Parigots.

La fête à la sauce "ONB" ne serait pas complète sans une bonne dose d'humour et quelques agapes bien épicées... que l'on retrouve dans "Les mets", un titre qui rajoute une pointe pimentée à cette recette colorée et remarquablement bien réussie qu'est "Dame de cœur"... Brassage chamarré en mode fiesta, se conjuguant au masculin et au féminin !

À partir du 16 mai, l'Orchestre National de Barbès promène à nouveau son groove festif et métissé sur les routes de France et cela... pour votre plus grand bonheur !
Avec l'ONB, on entend les cigales, ça sent bon la figue et ça nous chauffe le cœur !

● Orchestre National de Barbès "Dame de cœur".
Production : La Prod JV.
Distribution : L'autre Distribution.
Sortie : 3 mars 2014.

© Ali Mobarek.
© Ali Mobarek.
Chanteuses invitées :
Samira Brahmia, Tanya Michelle, Samia Diar, Émilie Dautricourt, Malouma et Lolita Saldanha.

Tournée
16 mai 2014 : Villepinte (93).
24 mai 2014 : Festival Arabesque, Montpellier (34).
7 juin 2014 : En plein Air, Plaisir (78).
8 juin 2014 : En plein Air, Ordiap (64).
14 juin 2014 : Festival Musik à Pile, Saint-Denis de Pile, près de Bordeaux (33).
18 juin 2014 : Festival Timitar, Agadir (Maroc).
21 juin 2014 : En plein Air, Haguenau (67).
22 juillet 2014 : En plein Air, Chambéry (73).
8 août 2014 : Festival, Djedida (Maroc).
3 octobre 2014 : Le Metronum, Toulouse (31).
10 octobre 2014 : Abri Blues, Bois d'Arcy (78)
11 octobre 2014 : Centre Culturel, Champs-sur-Marne (77).
17 octobre 2014 : Centre Culturel, Saint Pierre de Corps (37).
24 octobre 2014 : La Tannerie, Bourg en Bresse (01).
15 novembre 2014 : Moloco , Montbéliard (25).
19 novembre 2014 : Le Hublot, Nancy (54).
28 novembre 2014 : VIP, Saint Saint-Nazaire (44).
29 novembre 2014 : La Luciole, Alençon (61).
5 décembre 2014 : Le Forum, Vauréal (95).
6 décembre 2014 : L'Echonova, Saint-Ave (56).
30 janvier 2015 : La Faïencerie, Boulogne-sur-Mer (62).
31 janvier 2015 : Le Grand Mix, Tourcoing (59).
19 février 2015 : Théâtre, Corbie (80).


Gil Chauveau
Mardi 15 Avril 2014

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives





Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.






    Aucun événement à cette date.



À découvrir

"Sabordage" Comme une synthèse de la modernité… une implosion écologique à venir, avenir sombre de notre monde…

Elle fut riche et belle, plaisante et paradisiaque, pays de cocagne… puis devint consommatrice et opulente, industrieuse, minière et calamité écologique, pour finir mendiante et désespérée, à l'avenir destructif d'une future terre qui coule à pic… C'est la "belle" histoire de l'île de Nauru*, miroir de notre prochain anéantissement - au délicat (!) mais définitif intitulé "6e extinction de masse" -, qui nous est contée par le talentueux Collectif Mensuel.

Narration aux allures de débats, de commentaires, d'échanges réalistes… Scénographie en une forme d'actions documentaires, visible au lointain par report vidéo "en direct", en rappel de notre monde de l'image, expression ironique de nos chaînes d'infos en continu pour une structure créative d'un théâtre pédagogique, d'un reportage théâtralisé… Car ici tout est vrai, le drame, les horreurs économiques, le dézingage des ressources et de l'environnement… le sabordage de l'île a vraiment eu lieu, sans parler des perspectives radieuses d'une fin en version sous-marine !

Le récit - dans un préambule exposant un éden de rêve aux allures de paradis touristique, sis à quelques encablures de la Papouasie-Nouvelle-Guinée (près de 2 700 km quand même !) - se construit sur un montage cinématographique et télévisuel où le collectif puise dans les séries et films des années soixantes-dix quatre-vingt, tous célèbres et ancrées dans nos imaginaires collectifs…

Gil Chauveau
11/10/2019
Spectacle à la Une

FAB 2019 "Concours européen de la chanson philosophique" La philosophie mise en musique dans un dispositif à faire kiffer "l'euro-vision"

Massimo Furlan, performer suisse mâtiné d'Italien, était dans ses jeunes années fan de l'Eurovision, de ses paillettes éblouissantes et de ses bluettes sentimentales réunissant joyeusement sa famille autour du petit écran. Près d'un demi-siècle plus tard, c'est la grande avant-scène du Carré qui le projette sous les sunlights en splendide ordonnateur - flanqué d'une superbe créature en robe lamé - de deux soirées "enchantées" dédiées à une vision de notre Monde. Comme quoi divertissement populaire et réflexion de pointe peuvent rimer ensemble…

FAB 2019
Reconstituant somptueusement le décorum kitsch du concours de l'Eurovision ayant à jamais impressionné ses premières émotions artistiques, le performer semble jubiler en détournant "sérieusement" le répertoire d'origine pour proposer un récital de onze chansons dont l'écriture a été confiée par ses soins à des philosophes, sociologues et autres chercheurs sachant penser le monde. L'interprétation de ces textes métaphoriques revient à des artistes costumés de manière délirante, projetés en direct par un vidéaste décuplant leur truculente présence scénique sur les notes d'un orchestre en live.

Quant au Jury réuni sur une singulière estrade roulante dénotant avec sa "notabilité", il est composé d'éminents professeurs d'université et sommités intellectuelles se prêtant avec grâce et bonheur au jeu de leur interprétation avant d'attribuer leur note. Le public - le genre l'impose - est sollicité en permanence afin de faire entendre également "sa voix" captée par un "votaton" chargé d'enregistrer le volume d'applaudissements attribué à chaque candidat.

Yves Kafka
15/10/2019
Sortie à la Une

"Fake"… Un "Peer Gynt" pour explorer le monde de l'info et de l'intox

"Fake - Tout est faux, tout est fou", Gare de l'Est, Paris

L'homme vagabonde sous les toits ferroviaires, au carrefour des âmes voyageuses… il est conteur. Peer Gynt partit aussi à l'aventure, cheminant entre rêve et réalité. Le narrateur s'en inspire pour démêler le vrai du faux… de notre réalité… Extraire le fake à l'ère des news…

Spectacle déambulatoire, performance de rues (ici intérieure), Fake convoque un conteur, un concepteur compositeur, des musiciens, pour une exploration d'un nouveau type où le spectateur, équipé d'un casque audio, se laisse emmener, au sens littéral comme virtuel dans une promenade découverte entre vraies et fausses informations.

Dans ce périple artistique, ce dernier garde toute liberté d'action, plus précisément de mouvements, déambulant dans l'espace proposé au fil de ses envies, de ses inspirations ou guidé par l'histoire, narration sonore, vocale et musicale, composée en direct et diffusée dans le casque et/ou influencé par la vue, le cheminement de l'acteur, Abbi Patrix, interprétant à sa façon Peer Gynt, exprimant son ressenti du lieu, posant des questions sur la véracité du réel ou interrogeant le badaud passant.

Les éléments sonores audibles dans le casque sont superposés, sans apparente cohérence mais peuvent stimuler ou orienter la perception du spectateur qui fait le choix d'être actif ou passif, ponctuellement ou de manière permanente, redevenant alors un simple observateur.

Gil Chauveau
10/10/2019