La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Théâtre

"L’École des femmes" par Philippe Adrien... Une mise en lumière de la fragilité des destins

"L’École des femmes", Théâtre de la Tempête, Paris

L’histoire de "L’École des femmes" de Molière est connue : elle est celle de la séquestration d’une jeune fille abandonnée, Agnès. Son bourreau, Arnolphe alias M. de La Souche, veut la forcer au mariage tout en ne voulant pas être un mari trompé. Il a tout fait pour qu’Agnès soit bête et inculte.



© Laura Mariani.
© Laura Mariani.
La tenue de la maison est absolument irraisonnable. Les femmes y passent pour le potage de l’homme et c’est là-bas que, du côté de la barbe, se veut la toute-puissance. Les serviteurs y sont particulièrement idiots. Le petit chat y meurt. Assurément les choux des potagers fussent-ils des chou-pins ne porteront pas de choupinettes.

Agnès ingénue découvre à rebours son intelligence, sa liberté et sa force dans l’amour avec un jeune homme, Horace.

De rebondissements en coups de théâtre, Molière sublime le thème traditionnel du mariage forcé. À la fois témoignage et plaidoyer pour la liberté, la pièce oscille entre réalisme, drame, comédie et farce jusqu’à un happy end d’apothéose. Frappée au coin du bon sens et de l’expérience, elle est pure comédie et offre à chaque comédien matière à chatoiement ; et au spectateur matière à divertissement et réflexion.

© Laura Mariani.
© Laura Mariani.
Philippe Adrien qui met en scène fait confiance au texte, à la jeunesse et au jeu, laisse le plaisir de jouer se diffuser en toute liberté. Le jeu est juste, et le spectateur ravi voit le théâtre se nourrir du théâtre dans l’enfantement de sa vérité.

C’est ainsi que les costumes du XIXe siècle, les cousins d’Amérique présentés en amish, renforcent la cohérence interne de la pièce plutôt que d’apparaitre comme éléments anachroniques.

© Laura Mariani.
© Laura Mariani.
La proposition de faire d’Horace un jeune homme métis est une authentique intuition dramaturgique qui relie, densifie les destins des deux amoureux. Historiquement crédible, elle fait en effet d’Horace un enfant de l’amour entre un colon blanc de l’Amérique et une esclave noire.

Le spectateur adore la fraicheur et la vitalité de cette proposition qui renvoie à la fragilité des destins.

"L’École des femmes"

© Laura Mariani.
© Laura Mariani.
Texte : Molière.
Mise en scène : Philippe Adrien.
Avec : Raphaël Almosni (Enrique et notaire), Vladimir Ant (Oronte), Gilles Comode (Alain), Pierre Diot (Chrysalde)
Joanna Jianoux (Georgette), Valentine Galey (Agnès), Pierre Lefebvre (Horace), Patrick Paroux (Arnolphe).
Scénographie : Jean Haas.
Lumières : Pascal Sautelet, assisté de Maëlle Payonne.
Musique et son : Stéphanie Gibert.
Costumes : Cidalia Da Costa.
Maquillages : Sophie Niesseron.
Collaboration artistique : Clément Poirée.
Direction technique : Martine Belloc.
Habillage : Emilie Lechevallier et Françoise Ody.

Du 13 septembre au 27 octobre 2013 (prolongations jusqu'au 2 novembre).
Du mardi au samedi à 20 h, le dimanche à 16 h.
Théâtre de la Tempête, Salle Serreau, 01 43 28 36 36 .
>> la-tempete.fr

Jean Grapin
Mardi 8 Octobre 2013

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.









À découvrir

L'îlot de la Chapelle Saint-Michel, lieu emblématique du Lac de Serre-Ponçon et des Hautes-Alpes, une scène culturelle !

Ce projet, mené par l'association He le'ale'a qui initie des actions culturelles d'envergure tout au long de l'année dans les Hautes-Alpes, se déroulera le 13 et le 20 août. La première date sera dédiée à la danse et au blues. Un événement à vivre sur l'eau sous le regard protecteur du Grand Morgon et de son pic trônant à 2324 m.

L'îlot de la Chapelle Saint-Michel, lieu emblématique du Lac de Serre-Ponçon et des Hautes-Alpes, une scène culturelle !
He le'ale'a n'en est pas à sa première expérience pour ce qui est d'inviter les pratiques artistiques et les artistes de renom dans des lieux insolites. Il y a eu récemment la deuxième édition de "Musique au Sommet" des concerts de musiques actuelles (swing, jazz, rock, soul, folk, etc.) dans un village de 300 habitants, Prunières, en dehors des lieux touristiques… une scène comme suspendue entre les crêtes du domaine skiable de la station de Réallon et le Lac de Serre-Ponçon pour 3 concerts à des altitudes différentes…

Et, aujourd'hui, l'îlot Saint-Michel qui s'inscrit dans ces propositions alliant cadre exceptionnel, valorisation du patrimoine - qu'il soit bâti ou environnemental - et excellence artistique. L'îlot deviendra ainsi une scène naturelle qui se prêtera à partir de 19 h à un Drive-in Boat accueillant des artistes de la musique et de la danse.

Une distanciation de fait, à l'heure du COVID, pour un coucher de soleil inoubliable. Le 13 août, c'est l'artiste international de blues, Cisco Herzhaftet qui sera sur scène et jouera les morceaux de son nouvel albu. En première partie, la Compagnie Isabelle Mazuel, de Briançon, présentera un spectacle de danse contemporaine intitulée "Fauteuil d'extérieur". Le 20 août, la couleur musicale sera Pop-Jazz.

Gil Chauveau
06/08/2020
Spectacle à la Une

La Semaine Acadienne fête son quinzième anniversaire

C'est du 8 au 15 août 2020 que se déroulera cette nouvelle édition avec la présence sur scène de Natasha St-Pier, du groupe de rock Mes souliers sont rouges, du Trio Sortilège, du Morand Cajun Band, de Pascal Periz (ex-chanteur du groupe Pow Wow), entre autres.

La Semaine Acadienne fête son quinzième anniversaire
Créée en 2006 pour rendre hommage aux soldats Acadiens ayant débarqué en 1944 sur la Côte de Nacre, la Semaine Acadienne est aujourd'hui un festival qui perpétue ces commémorations mais surtout s'est révélé être l'une des manifestations phares consacrées à la musique traditionnelle et d'aujourd'hui de l'Acadie, avec des artistes venant des deux rives de l'Atlantique.

Malgré un contexte difficile dû à la crise du Covid-19, a Semaine Acadienne revient pour souffler ses quinze bougies avec de grands artistes mais également avec ateliers, animations, conférences, projections de documentaires, cérémonies commémoratives en hommage aux soldats Acadiens, bal country, randonnée pédestre sur les traces des soldats canadiens, défilé de voitures anciennes. Tous les incontournables du festival seront bien au rendez-vous.

Gil Chauveau
04/08/2020
Sortie à la Une

Les Échappées Cirque remplacent, durant cet été de déconfinement, le festival "Parade(s)" à Nanterre

Le festival "Parade(s)", qui devait avoir lieu la première semaine de juin, a dû être annulé suite à la crise sanitaire… Mais la ville, l'équipe du festival "Parade(s)" et Les Noctambules - école de cirque et lieu de fabrique des Arènes de Nanterre - ont décidé de programmer en juillet et en août des propositions circassiennes dans les quartiers.

Les Échappées Cirque remplacent, durant cet été de déconfinement, le festival
Ainsi, durant tout l’été, 10 échappées seront accueillies dans le cadre des Terrasses d'été imaginées par la ville de Nanterre dans chaque quartier. Une programmation des arts du cirque et de la rue qui mêle spectacles de danse, numéros de cirque (tissu, trapèze, mât chinois, etc.), impromptus spectaculaires et poétiques, ateliers de jonglage et de sérigraphie… mais aussi espace détente avec transats, jeux d'eau et animations.

Les artistes invités, (en alternance) :
Léonardo Montresor, Christopher Lopresti et Lou Carnicelli, Thomas Trichet, Hervé Dez Martinez et Boris Lafitte (Cie FFF), Iorhanne Da Cunha et Anahi de las Cuevas (Cie l'un Passe), Rocco Le Flem (Cie Iziago), Déborah Mantione (Cie Trat), Laura Terrancle (Cie Femme Canon), Yumi Rigout (Cie Furinkaï), Antoine Helou, Ilaria De Novellis, Atelier de la Banane…
Coordination artistique : Satchie Noro.

Gratuit et ouvert à tous.
De 15 h à 19 h, en continu.

Gil Chauveau
06/07/2020