La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Théâtre

Festival Traits d'Union #2 : "Une bouteille à la mer"

"Une bouteille à la mer", Théâtre El Duende, Ivry-sur-Seine

Une bouteille à la mer c'est l'histoire de Tal, une jeune Israélienne qui se questionne sur le monde, sur son pays et sur le conflit qui l'oppose à la Palestine. Comment peut-on autant détester un peuple sur lequel on ne sait rien, qu'on ne connaît absolument pas ?



© DR.
© DR.
Elle s'imagine correspondre avec une jeune fille de son âge qui lui expliquerait comment est-ce que c'est la vie à Gaza, car elle-même n'en a aucune idée, elle ne peut pas se le représenter. Elle s'interroge sur cette difficulté à comprendre l'autre alors que l'autre semble tellement proche…

Elle entreprend d'écrire une lettre à cette inconnue qu'elle a créée. Elles pourraient toutes deux se raconter leurs vies, peut-être même devenir amies… Le message une fois rédigé, Tal confie à son frère le soin de jeter la bouteille à la mer. Dans l'espoir que quelqu'un la découvre, dans l'espoir que quelqu'un lui réponde.

C'est Naïm, jeune gazaoui, qui se verra devenir le récepteur, puis le correspondant de ce mot, de cette suite de mots qui, tout d'abord, ne viennent de personne et qui n'appartiennent à personne, qui ne sont destinés à personne. Le message se révèle sous une forme d'agression : le jeune homme avait l'intention de s'allonger quelques instants sur le sable de la plage, pour se reposer, échapper à ces pensées.

© DR.
© DR.
Mais la bouteille cachée, presque enterrée, par une douleur exercée dans le dos, le rappela tout de suite à la réalité, le ramena aux atrocités du conflit Israélo-Palestinien et le confronta probablement bien plus à sa situation que ce qu'il envisageait. Naïm et Tal se mettent à échanger de plus en plus fréquemment et intimement via une adresse mail indiquée préalablement par la jeune femme.

Le jeu d'acteur est simple et touchant. Éva Freitas campe le rôle d'une jeune fille rêveuse et optimiste, qui s'insurge contre la haine qui sévit tout autour d'elle. Elle est une révoltée pacifique. Aurélien Vacher est Naïm, un personnage qui se révèle tel qu'il est grâce à l'attention de Tal. Cynique et railleur, c'est celui qui ne croyait plus en ce monde qui va se donner les moyens de sortir de celui-ci et refaire sa vie ailleurs, loin de la guerre.

Les comédiens ne se regardent jamais, ne communiquant et n'échangeant qu'à travers l'interface d'un écran d'ordinateur. Sur scène, leurs regards sont dirigés droit devant eux, sur le public. Le visage des deux artistes mime naturellement les différentes émotions par lesquelles passent leurs personnages. Le public se prend au jeu et s'attendrit de cette belle histoire qui oscille entre l'amour et l'amitié.

© DR.
© DR.
La scénographie illustre joliment la séparation qui existe entre les deux pays par une traversée de sable ainsi que des barbelés. La musique accompagne la trame tout au long du spectacle. Elle sublime l'intention de douceur qui se départage du contexte de différence et de violence. Sa fonction reste essentiellement de l'ordre de l'esthétique. Des images de la ville de Jérusalem sont projetées sur un écran en fond de scène. La volonté de mêler ce média audiovisuel au genre théâtral est peut-être de trop et donne une légère impression de chahut qui interfère avec la correspondance privée.

"Une bouteille à la mer" est une jolie histoire qui nous est contée, un peu naïve et enfantine, ce qui n'a rien d'étonnant lorsque l'on sait qu'elle est tirée du livre jeunesse "Une bouteille dans la mer de Gaza" de Valérie Zenatti. Le spectacle nous fait l'effet d'une berceuse que l'on se verrait chanter au moment de se coucher. La représentation nous berce, nous enveloppe dans un petit cocon chaleureux. "Une bouteille à la mer" est d'une belle et efficace simplicité.

"Une bouteille à la mer"

© DR.
© DR.
D'après le roman de Valérie Zenatti.
Mise en scène et adaptation : Camille Hazard.
Avec : Éva Freitas et Aurélien Vacher (comédiens) ; et Bastien Nouri.
Musique : Élie Petit.
Vidéos : Julien Vivante, Aymal Jamal Mghames, Camille Hazard.
Compagnie de Briques et de Craie.

A été représenté dans le cadre de "Traits d'Union", le festival de la jeune création, #deuxième édition Frontières.
Les jeudi 11 et vendredi 12 janvier 2017 à 20 h 30
.
Théâtre El Duende, Ivry-sur-Seine, 01 46 71 52 29.
>> theatre-elduende.com

Ludivine Picot
Mercredi 17 Janvier 2018

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.






    Aucun événement à cette date.



À découvrir

Bernard Adamus "C'qui nous reste du Texas"… Blues et beau

Pour son quatrième album, Bernard Adamus, avec son style blues très marqué, fricote avec le rock pour nous mener vers le grand nord sur des chansons qui se nourrissent de différents tempos aux paroles truculentes.

Bernard Adamus
Bernard Adamus, d'origine polonaise, a débarqué à ses trois ans au Québec. Depuis maintenant plus de dix ans, il trace une ligne artistique saluée par la critique avec ses albums "Brun" (2009), "No2" (2012) et "Sorel soviet so what" (2015). Du premier jusqu'au dernier LP, "C'qui nous reste du Texas", la qualité est toujours chevillée aux accords.

Avec ses dix titres, cet opus a une allure toujours foncièrement blues aux relents parfois rock. L'artiste a laissé très majoritairement son harmonica dans son étui. Sa voix, caractéristique, traînante, presque criarde, est utilisée comme effet multiplicateur de ses émotions.

Les chœurs sont discrets bien que parfois appuyés comme pour "Chipotle". Certaines compositions telle que "L'erreur" excelle dans un blues avec la contrebasse de Simon Pagé très présente, accompagnée de quelques notes de piano pour rendre un son plus clair quand celui-ci est, à dessein, légèrement étouffé par des percussions. La voix monte haut perchée au refrain où claironne un saxophone donnant un tournis musical, tel le reflet d'un état d'âme où la tristesse se berce d'incompréhension. C'est dans ces cassures de rythme que se mêlent d'autres éléments musicaux et vocaux donnant une tessiture aboutie. Le début d'une chanson peut ainsi être décharné à dessein comme celui d'un désert, d'un seul à seul avec l'artiste.

Safidin Alouache
05/05/2020
Spectacle à la Une

"I Fratelli Lehman" par la Cie Tom Corradini Teatro de Turin

Captation intégrale Ce spectacle sans paroles (ou très peu) - mais pas sans bruitages ! - devait être présenté au Théâtre Ambigu durant le festival Off d'Avignon cet été. Du fait de l'annulation, la compagnie italienne Tom Corradini Teatro de Turin vous invite à visionner cette pièce burlesque sur l'argent, la cupidité et l'amour raconté avec le langage du clown, sans interaction verbale, adapté à un public de tous âges et de toutes nationalités.

Comédie visuelle et physique interprété par deux talentueux clowns turinois (Tom Corradini et Michele Di Dedda), "I Fratelli Lehman" (The Lehman Brothers) raconte l'histoire d'un couple de banquiers et de financiers dont les capacités et les compétences les ont rendus célèbres et respectés dans tout le monde.

Apparemment, ils ont tout, des voitures rapides, de beaux secrétaires, des bureaux luxueux, un style de vie somptueux. Cependant, un jour leur fortune est anéantie en quelques minutes après un plongeon désastreux du marché boursier. Des richesses à la misère, ils doivent maintenant transformer leur échec en opportunité et gravir de nouveau la montagne du succès.

Gil Chauveau
21/04/2020
Sortie à la Une

Soigne le monde "Heal The World" de Michael Jackson par les Franglaises

Les Franglaises vous souhaitent encore et toujours un joyeux confinement en vous offrant une reprise franglisée de "Heal The World" de Michael Jackson ou "Soigne Le Monde" de Michel Fils de Jacques. Bonne écoute !

Soigne le monde
"Même confinés, les Franglaises récidivent en traduisant littéralement le très à-propos "Heal the World" de Michael Jackson : "Soigne le Monde". Enregistré et réalisé 100 % en confinement, les trente-cinq membres de la troupe donnent de la voix pour "faire de ce monde une meilleure place". "Enjoy… Euh, appréciez !"

Les Franglaises… le spectacle
Comédie musicale à la façon d'un "opéra pop" à l'américaine, le spectacle propose de traduire les plus grands succès du répertoire anglophone… histoire de vérifier, à travers un "test-aveugle", la pertinence de ces grands tubes mondiaux, des Scarabées à Reine, en passant par Michel Fils-de-Jacques et les Filles Épices… et bien plus encore…
Se prenant les pieds dans les incohérences des traductions littérales au premier degré à la manière de "google-trad", et emportés par la fiction de ces pièces musicales, les interprètes offrent une tournure explosive au spectacle qui vire au cabaret fou version Monty Python !
Durée : 1 h 45

Gil Chauveau
31/03/2020