La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Concerts

Du bonheur musical tout en "Contraste"

L'ensemble Contraste est un collectif d'artistes qui entend exploser les cadres et abolir les frontières, tant pour les formats de concerts que pour les répertoires abordés. Cette "bande de copains prêts à toutes les aventures", selon les mots de son directeur artistique Arnaud Thorette, se pose à Paris quelques semaines, l'occasion pour le public de goûter cet éclectisme joyeux.



© Amélie Baudry Tcherniak.
© Amélie Baudry Tcherniak.
Musique savante ou populaire, ce distinguo embarrasse peu les musiciens qui forment le noyau dur de l'ensemble Contraste, fondé il y a dix ans par l'altiste (et violoniste) Arnaud Thorette et le pianiste-arrangeur Johan Farjot (tous deux se partageant sa direction artistique). Alors que nous rencontrons le premier, aussi grand de taille que souriant et affable, nous ne tarderons pas à comprendre que certains mots ont une singulière importance dans la philosophie de l'ensemble : les mots "collectif", "amitié", "fidélité", "surprises" et "humour".

Un collectif pour Arnaud Thorette et ses amis, c'est la possibilité depuis dix ans de créer des projets pour et avec des personnalités venues d'horizons différents. On trouve naturellement chez Contraste des artistes réunis au-delà de leurs territoires habituels avec les saxophonistes jazz Raphaël Imbert et Vincent le Quang ou le contrebassiste Stéphane Logerot et ceux qui viennent du classique tels Jean-Luc Votano ou Antoine Pierlot (respectivement clarinettiste et violoncelliste). Un même souci de réunir au-delà des frontières habituelles préside aux invitations lancées aux chanteurs et musiciens, dans leur vaste discographie et leurs spectacles.

Le spectre est large en effet : du CD et des concerts conçus avec la mezzo Karine Deshayes (1) au spectacle musical "Georgia, tous mes rêves chantent" (2) imaginé avec le chanteur pop Albin de la Simone - sans oublier la collaboration avec une chanteuse venue des musiques du monde, Noémi Waysfeld, pour "Besame mucho" (un programme "Classic Tango & Jazz" donné ce 25 mars pour l'inauguration du Bal de la rue Blomet à Paris), sans se priver des "Lieder" de Schubert (la prochaine création de Contraste avec K. Deshayes), du répertoire baroque italien - avec le "Stabat Mater" de Pergolese et la chanson française ("Joséphine Baker, Paris mon amour" avec la chanteuse Magali Léger). Ce collectif veut donc jouer large, très large, et son désir d'ouverture n'a d'égal que son culte de l'amitié : les projets existent parce que ce qui réunit ces artistes est plus fort que le simple désir de mener sa propre carrière.

© Amélie Baudry Tcherniak.
© Amélie Baudry Tcherniak.
"Décomplexer le classique", concevoir son travail en antithèse "du nœud papillon et de la queue-de-pie", mélanger les genres et provoquer sans cesse la surprise pour des spectacles déjantés et humoristiques, voilà bien la nature profonde de l'ensemble. Ce fut le cas avec "The Fairy Queen" créé au Château d'Hardelot dans le Pas-de-Calais (où l'ensemble est en résidence), "un opéra tout terrain" réunissant acteurs d'une compagnie de théâtre de rue (la Compagnie Deracinemoa), chanteurs baroques et musiciens. Joué il y a peu à Florange devant huit cents personnes, ce semi-opéra (3) baroque a permis de satisfaire aux ambitions de l'ensemble : s'adresser au public le plus large possible, en ayant éclaté les formes non sans rester fidèle à l'esprit de Shakespeare et Purcell.

Car à entendre Arnaud Thorette, un artiste se doit d'être engagé et solidaire : un citoyen qui s'attache à renouer les fils du lien social grâce à la culture. Une culture exigeante et pourtant accessible à tous, c'est rappelle-t-il "un besoin fondamental" de notre société - et de la vie de Contraste. Un bel engagement à vérifier en ce moment dans leurs concerts parisiens.

(1) "Après un rêve" chez Aparté, un des succès parmi les nombreux enregistrements de Contraste - qui est aussi devenu un label depuis quelque années.
(2) Spectacle musical écrit par Timothée de Fombelle sur des musiques de J. Farjot, A. de la Simone, R. Lannadère, G. Poncelet, M. Herzog. En tournée actuellement.
(3) Un semi-opéra alterne passages chantés et parlés ainsi que des masques.

© Amélie Baudry Tcherniak.
© Amélie Baudry Tcherniak.
Dans le cadre du Festival Paris Sciences et Lettres :
Samedi 25 mars à 20 h 30 : "Besame mucho", classic tango, Bal de la rue Blomet (ex-Bal Nègre), Paris 15e.
Jeudi 30 mars à 19 h 30 : "Stabat Mater - Pergolese, Vivaldi", Chapelle des Petits-Augustins, Paris 6e.
Vendredi 31 mars à 20 h 30 : "Joséphine Baker, Paris mon amour", École Normale Supérieure, Salle des Actes, Paris 5e.

Mardi 28 mars à 20 h 30 : "La Passion selon Saint-Jean", Église Saint-Étienne-du-Mont, Paris 5e.
14 et 15 juillet 2017 : "Roméo et Juliette à la West Side Story" (création), Château d'Hardelot (62).
24 au 28 juillet 2017 : "Besame mucho" au Festival Radio France de Montpellier (34).

Toutes les autres dates à consulter ici :
>> ensemblecontraste.com

Christine Ducq
Jeudi 23 Mars 2017

Nouveau commentaire :

Concerts | Lyrique


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.







À découvrir

Bernard Adamus "C'qui nous reste du Texas"… Blues et beau

Pour son quatrième album, Bernard Adamus, avec son style blues très marqué, fricote avec le rock pour nous mener vers le grand nord sur des chansons qui se nourrissent de différents tempos aux paroles truculentes.

Bernard Adamus
Bernard Adamus, d'origine polonaise, a débarqué à ses trois ans au Québec. Depuis maintenant plus de dix ans, il trace une ligne artistique saluée par la critique avec ses albums "Brun" (2009), "No2" (2012) et "Sorel soviet so what" (2015). Du premier jusqu'au dernier LP, "C'qui nous reste du Texas", la qualité est toujours chevillée aux accords.

Avec ses dix titres, cet opus a une allure toujours foncièrement blues aux relents parfois rock. L'artiste a laissé très majoritairement son harmonica dans son étui. Sa voix, caractéristique, traînante, presque criarde, est utilisée comme effet multiplicateur de ses émotions.

Les chœurs sont discrets bien que parfois appuyés comme pour "Chipotle". Certaines compositions telle que "L'erreur" excelle dans un blues avec la contrebasse de Simon Pagé très présente, accompagnée de quelques notes de piano pour rendre un son plus clair quand celui-ci est, à dessein, légèrement étouffé par des percussions. La voix monte haut perchée au refrain où claironne un saxophone donnant un tournis musical, tel le reflet d'un état d'âme où la tristesse se berce d'incompréhension. C'est dans ces cassures de rythme que se mêlent d'autres éléments musicaux et vocaux donnant une tessiture aboutie. Le début d'une chanson peut ainsi être décharné à dessein comme celui d'un désert, d'un seul à seul avec l'artiste.

Safidin Alouache
05/05/2020
Spectacle à la Une

"I Fratelli Lehman" par la Cie Tom Corradini Teatro de Turin

Captation intégrale Ce spectacle sans paroles (ou très peu) - mais pas sans bruitages ! - devait être présenté au Théâtre Ambigu durant le festival Off d'Avignon cet été. Du fait de l'annulation, la compagnie italienne Tom Corradini Teatro de Turin vous invite à visionner cette pièce burlesque sur l'argent, la cupidité et l'amour raconté avec le langage du clown, sans interaction verbale, adapté à un public de tous âges et de toutes nationalités.

Comédie visuelle et physique interprété par deux talentueux clowns turinois (Tom Corradini et Michele Di Dedda), "I Fratelli Lehman" (The Lehman Brothers) raconte l'histoire d'un couple de banquiers et de financiers dont les capacités et les compétences les ont rendus célèbres et respectés dans tout le monde.

Apparemment, ils ont tout, des voitures rapides, de beaux secrétaires, des bureaux luxueux, un style de vie somptueux. Cependant, un jour leur fortune est anéantie en quelques minutes après un plongeon désastreux du marché boursier. Des richesses à la misère, ils doivent maintenant transformer leur échec en opportunité et gravir de nouveau la montagne du succès.

Gil Chauveau
21/04/2020
Sortie à la Une

Soigne le monde "Heal The World" de Michael Jackson par les Franglaises

Les Franglaises vous souhaitent encore et toujours un joyeux confinement en vous offrant une reprise franglisée de "Heal The World" de Michael Jackson ou "Soigne Le Monde" de Michel Fils de Jacques. Bonne écoute !

Soigne le monde
"Même confinés, les Franglaises récidivent en traduisant littéralement le très à-propos "Heal the World" de Michael Jackson : "Soigne le Monde". Enregistré et réalisé 100 % en confinement, les trente-cinq membres de la troupe donnent de la voix pour "faire de ce monde une meilleure place". "Enjoy… Euh, appréciez !"

Les Franglaises… le spectacle
Comédie musicale à la façon d'un "opéra pop" à l'américaine, le spectacle propose de traduire les plus grands succès du répertoire anglophone… histoire de vérifier, à travers un "test-aveugle", la pertinence de ces grands tubes mondiaux, des Scarabées à Reine, en passant par Michel Fils-de-Jacques et les Filles Épices… et bien plus encore…
Se prenant les pieds dans les incohérences des traductions littérales au premier degré à la manière de "google-trad", et emportés par la fiction de ces pièces musicales, les interprètes offrent une tournure explosive au spectacle qui vire au cabaret fou version Monty Python !
Durée : 1 h 45

Gil Chauveau
31/03/2020