La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.
À l'affiche

7/06 au 9/07/2011, Théâtre du Gymnase, Paris, "Nettoyage de Printemps" - 11/06/2011

On aime ou on n'aime pas mais force est de reconnaître que Nelson Monfort sait prendre des risques... Il est en effet à l’affiche de la comédie "Nettoyage de Printemps" qui se joue depuis mardi au Gymnase Marie Bell. Il est entouré de Virginie Stevenoot ("Le Clan des Divorcées", "Le Kangourou"), Ludovic Berthillot ("Oscar", "Jupe Obligatoire"), Stéphane Rodin ("Série R.I.S") et de sa fille...  

Jusqu'au 9 juillet 2011, Théâtre Tristan Bernard, Paris, "La Méthode Grönholm" - 05/06/2011

Créée en 2003 au Théâtre National de Catalogne (dans une mise en scène de Sergi Belbel), "La Méthode Grönholm" (El Mètode Grönholm) a connu, depuis, un véritable succès mondial. Jouée dans plus de quarante pays et déjà traduite et/ou adaptée plus de vingt fois, la pièce de Jordi Galceran - traitant du recrutement dans le monde du travail - fait l'unanimité aux quatre coins du monde... La France...  

À partir du 7/06/2011, La Pépinière Théâtre, Paris, "Tu m'as sauvé la vie" - 04/06/2011

Un baron misanthrope se prend brusquement d'amitié pour un clochard qui lui a sauvé la vie... Mais ses bons sentiments n'auront qu'un temps, car chacun songe à éloigner le gêneur, que ce soit les domestiques, lesquels espéraient une part de l'héritage ou la vieille comtesse de Morhange qui souhaitait épouser le baron... Même la ravissante marquise de Pralognan, son infirmière à domicile,...  

5/05 au 25/06/2011, Théâtre Clavel, Paris, "Cut" - 26/05/2011

Trois jeunes femmes se croisent dans les toilettes pour dames. Leur nom n'a pas d'importance, leur âge non plus, mais leur sexe... ça c'est autre chose ! Au gré de leurs souvenirs et de leurs envies, elles vont évoquer sans tabou ce que cela implique de porter "en soi" ce mystérieux attribut, ce "ça" de la femme. Dans ce huis clos peu commun, entre rêve et réalité, se succèdent tranches de vies...  

23/02 au 26/06/2011, Théâtre le Petit Hébertot, Paris, "Méchant Molière" - 23/05/2011

Neuf comédiens, la troupe des Joyeux Saltimbranques menée par le directeur d’un supermarché de province, préparent ensemble une représentation qui aura lieu sur le parking, le lendemain, jour de fête du village. Rien ne serait arrivé si le directeur du supermarché Léclair Super Discount (LSD) de Courson-la-Gamine n'avait pas été un fan de théâtre, et tout spécialement de Molière. Son répertoire ?...  

2/05 au 11/06/2011, La Manufacture des Abbesses, Paris, "Les sept jours de Simon Labrosse" - 19/05/2011

Simon Labrosse, chômeur à l’imaginaire débridé et toujours plein d’enthousiasme, raconte ses tentatives géniales pour s’en sortir : il s’invente un métier chaque jour de la semaine : cascadeur émotif, finisseur de phrases, flatteur d’égo, allégeur de conscience, amoureux à distance… Avec humour et différents niveaux de lecture, cette pièce nous livre une critique à la fois drôle et cinglante des...  

30/03 au 21/05/2011, Le Lucernaire, Paris, "Il est plus facile d’avoir du ventre que du cœur" - 17/05/2011

Plus que quelques dates pour aller voir au Lucernaire un spectacle étonnant et atypique : "Il est plus facile d’avoir du ventre que du cœur ". Il s’agit de l’histoire de Cyril Casmèze, un petit homme aussi drôle que rond, mis en scène et co-écrit par Jade Duviquet. Une heure quinze étonnantes à partager entre amis… Cyril Casmèze, comédien et acrobate zoomorphe, ancien « homme chien » du Cirque...  

12/05 au 28/05/2011, Théâtre de l’Athénée, Paris, "Récit de la servante Zerline" - 17/05/2011

Le Théâtre de l’Athénée présente son dernier spectacle de la saison : "Récit de la servante Zerline", tiré d’un roman de Hermann Broch ("Les Irresponsables"). C’est l’affaire de toute une vie que va raconter la vieille domestique à un locataire de passage. Comment elle fut captivée et trahie, manipulatrice et défaite, comment elle fut instruite. Une étrange affaire, qui se déplace d’un salon à un...  

15/07 au 19/07/2011, Théâtre du Petit Louvre, Avignon, "Traîne pas trop sous la pluie" - 13/05/2011

Conteur de sa vie et poète de son temps, Richard Bohringer donne des ailes aux mots, pour nous emmener à sa suite dans les méandres de sa mémoire, celle d’un bourlingueur humaniste. Chaque soir, Richard Bohringer réinvente, retrace toute une vie d’écriture, de passions, d’amours et de tendresse. Un voyage au pays de sa mémoire, un road-movie dédié à l’Afrique, aux amis, morts ou vivants, aux...  

20/05 au 22/05/2011, Théâtre Gérard Philipe, Saint-Denis (93), "Un week-end pour un auteur : Koffi Kwahulé" - 12/05/2011

Le TGP-CDN de Saint-Denis a inauguré en 2008 une manifestation intitulée "Un week-end pour un auteur", carte blanche autour de l’écriture d’un auteur de théâtre. Christophe Pellet, Jacques Rebotier, Rémi De Vos, Wajdi Mouawad, Martin Crimp et Aziz Chouaki ont été les invités des éditions précédentes. Autour de lectures, de maquettes, d’installation et de performances, cette année, c’est Koffy...  
1 ... « 14 15 16 17 18 19 20






À découvrir

"Vies de papier" Un road-movie immobile, une épopée de l'autodérision

Leur tournée passe peut-être pas loin de chez vous. Il faut aller voir Benoît Faivre et Tommy Laszlo et leur manière de rendre palpitant l'examen d'un album-photos anonyme et intrigant trouvé dans une brocante belge…

Dans "Vies de papier", ces documentaristes, ces nouveaux Dupond et Dupont mènent une enquête qui, par étapes, avec ses impasses, ses indices, ses objets déconcertants, toutes ces miettes d'un passé inconnu voit s'ajuster des miettes de mémoire et se constituer en une histoire allemande, une destinée. Celle d'une femme allemande pendant la guerre.

Le scénario développé est improbable et véridique, le récit est haletant. Il a la dimension d'un témoignage de chasseurs de trésors qui tatônnent et se trouvent transformés eux- même par la chasse. Par la résolution de l'énigme, les ressorts secrets de la quête.

Scéniquement, tous les codes convergent vers la réalité avec, en prime dans la présence des comédiens, cette dimension de passion délivrée par des enquêteurs devenus de magnifiques conférenciers. Qui, dans leur manière de faire la liaison entre les images et les objets, cèdent à une touchante tendance à l'auto-célébration. Comme une joie, une satisfaction, une fierté à faire partager.

"Vies de papier" est un road-movie immobile, une épopée avec ce sens de l'autodérision qui fait douter jusqu'au bout et tiens les rennes du rire. Alors cet album-photos ? Cette femme, on y croit ou on n'y croit pas ? C'est la question d'un spectateur comblé.

Jean Grapin
08/01/2020
Spectacle à la Une

Ah le foot, le foot, le foot… Oui, mais en version féminine, pour une étonnante aventure humaine

Ça commence limite "foutage de gueule", genre numéro de cirque en guise d'attraction préambulaire… Après le combat de catch de nains, pourquoi un match de foot féminin pour ouvrir la kermesse annuelle du journal L'Union à Reims ! Sauf que… les choses vont prendre une tournure inattendue… Avec une coupe du monde à la clé ! C'est la nouvelle et formidable histoire de femmes que nous racontent Pauline Bureau et sa compagnie.

Ah le foot, le foot, le foot… Oui, mais en version féminine, pour une étonnante aventure humaine
Reims, été 68. Dans la perspective d'un événement footballistique important, coach et cadres de l'équipe locale cherche une attraction en préambule de la confrontation sportive… Et pourquoi pas des femmes courant après un ballon, c'est original et rigolo, du jamais vu !* Des filles sur un terrain de foot, voilà un divertissement apte à régaler les mâles… majoritaires sur les gradins.

S'ensuit un appel à candidates qui, à la grande surprise de l'initiateur (Nicolas Chupin), répondent présentes. Mais son étonnement est total quand il les voit taper dans le ballon ; et jouer avec enthousiasme, aisance, rapidité et une immense liberté, sans retenue. Elles ont entre 16 et 32 ans, venant d'horizons différents, et sont bien décidées à faire de cette mauvaise plaisanterie divertissante l'aventure de leur vie.

Et, ici, Pauline Bureau nous rappelle que l'histoire du football féminin est indissociable de l'évolution de la société et de ses luttes. Femmes footballeuses, femmes ouvrières, l'un peut être l'échappatoire de l'autre, enquête historique, en quête d'histoire… Plusieurs aspects de la condition de la femme sont abordés, montrés. Et dans les années soixante, de la famille à l'usine, les exemples ne manquent pas, actualités sociales sur fond de rendement à la chaîne, de taux horaires, flagrantes et énormes disparités de salaires entre les hommes et les femmes (ça a changé ?), etc.

Gil Chauveau
06/12/2019
Sortie à la Une

"Macbeth" Deux clowns donnent un éclat de rire à Shakespeare

C'est un petit bijou que ce spectacle. Le mariage réussi de deux grandes écoles apparemment éloignées : la tragédie élisabéthaine et l'art du clown. Politiques, conflits historiques, guerres et meurtres d'un côté, dérision, naïveté lumineuse, enfance et poésie de l'autre. Les deux mêlés font exploser le drame de Macbeth en feu d'artifice, entre rire et effroi.

"Macbeth", faut-il le rappeler, ce sont les trois célèbres sorcières surgies des brumes de la lande écossaise qui prédisent l'avenir royal au noble Macbeth, l'assassinat d'un roi pendant son sommeil, l'exil de ses fils, le meurtre de Banco, le rival désigné dans les prédictions, des apparitions et, enfin, une guerre sanglante. Aux manettes de cette machine, un couple : Macbeth et sa femme, lady Macbeth. Pas vraiment de quoi rire face à ces passions violentes : cupidité, trahison, remords. Seulement, lorsque les regards de clowns se posent sur la triste saleté de l'existence humaine, la perception des événements les plus noirs se transfigure.

Les deux clowns, Francis (Louis-Jean Corti) et Carpatte (Maria Zachenska), incarnent tous les personnages essentiels de la tragédie. Aucune partie de l'histoire ne manque. Chaque épisode est raconté, joué, et offert avec cette distance capable à la fois de percevoir le grave et d'en retirer dans le même temps le rire grandiose de la truculence. C'est du théâtre de clowns où le mime alterne avec le jeu issu de la comédie et la narration.

Mais comment s'étonner que cette manière de mettre en scène l'écriture de Shakespeare, lui qui n'a jamais cessé d'introduire dans la plupart de ses pièces, un fou, un bouffon, un clown ou un personnage tiré de la simplicité du peuple qui avec ses mots simples, ose dire ce que les autres n'osent pas. En cela, les deux clowns de cette histoire sont des passeurs entre ces héros tragiques et le public.

Bruno Fougniès
11/02/2020