La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.

Nomination de Gustavo Dudamel directeur musical de l'Opéra national de Paris  16/04/2021

Gustavo Dudamel © Julien Mignot/OnP.
L'Opéra national de Paris et son directeur général Alexander Neef sont heureux d'annoncer l'arrivée de Gustavo Dudamel au poste de directeur musical à partir du 1er août 2021, pour six saisons.

"Je suis très heureux que Gustavo Dudamel ait répondu à l'invitation qui lui a été faite de rejoindre l'Opéra national de Paris comme directeur musical. Il compte parmi les chefs les plus talentueux et prestigieux du monde.

Mon choix s'est d'emblée porté sur ce chef d'exception, fasciné dès son plus jeune âge par le monde de l'opéra, et qui a dirigé de nombreux ouvrages lyriques avec tant d'intelligence musicale. En effet depuis une dizaine d'années, j'ai eu la chance de l'entendre aussi bien dans la trilogie Mozart/Da Ponte à la tête du Los Angeles Philharmonic que dans des oeuvres de John Adams et plus récemment dans "Otello" de Verdi au Metropolitan Opera de New York, ou encore au Liceu de Barcelone. J'ai été conquis par sa direction musicale tout comme l'a été son public. À travers nos nombreux échanges, j'ai mesuré à quel point il était celui qui pourrait faire partager et transmettre au plus grand nombre son amour pour l'art lyrique.

Sa nomination s'inscrit dans cette volonté d'ouverture et d'engagement et témoigne d'un projet ambitieux pour continuer de faire rayonner notre institution à travers les productions lyriques et chorégraphiques, les concerts symphoniques programmés dans nos théâtres mais aussi hors les murs, dans un répertoire qui s'étend du classique au contemporain. Son investissement connu dans les projets artistiques et éducatifs, sa conviction qu'il faut rendre la culture accessible à tous, sauront insuffler un nouvel élan et nous accompagner dans notre mission."

Alexander Neef.

"Dès la première note, mon expérience avec les artistes de l'Opéra de Paris a tout simplement été magnifique. Les sensations que j'ai immédiatement ressenties lors de cette rencontre décisive - sentiments de confiance, affinité, musicalité, vision commune - sont nées de cette première rencontre en 2017. Le niveau exceptionnel des musiciens de l'Orchestre et des artistes du Chœur, le lien fort que nous avons pu tisser ensemble lors des répétitions et des représentations de La Bohème sont ce qui m'a fait accepter la proposition d'Alexander Neef.

L'orchestre est un microcosme de la société : beaucoup de gens y jouent des rôles différents pour aboutir à une création commune. L'opéra est un monde en soi, qui contient la totalité de ce dont l'esprit humain est capable en termes de création. Tout en poursuivant ma collaboration avec l'Orchestre Philharmonique de Los Angeles ainsi qu'avec mes chers musiciens d'El Sistema au Venezuela et dans le monde entier, je veux consacrer, au moins pour les six prochaines saisons, toute mon énergie à créer des moments musicaux d'exception pour notre public, et rendre l'Opéra de Paris toujours plus connecté à l'âme de la ville et du pays qui l'entourent."

Gustavo Dudamel.

Gustavo Dudamel a toujours été soutenu par la croyance que la musique a le pouvoir de transformer les vies, d'inspirer et de changer le monde. Par sa présence sur le podium et son inlassable engagement pour l'éducation artistique, il a introduit la musique classique auprès d'un public nouveau dans le monde entier et a contribué à donner aux populations défavorisées un accès à l'art.

Il a dirigé plus de trente productions d'opéras - en version scénique, semi-scénique ou concertante - sur les scènes lyriques internationales majeures, dont cinq à la Scala de Milan et treize à Los Angeles avec le LA Phil et le LA Opera, dans un répertoire qui s'étend de "Così fan tutte" à "Carmen", d'"Otello" à "Tannhäuser", de "West Side Story" aux opéras contemporains de compositeurs comme John Adams ou Oliver Knussen. Il a fait ses débuts à l'Opéra national de Paris avec "La Bohème" en 2017.

Depuis 2009, Gustavo Dudamel est directeur musical et artistique du Los Angeles Philharmonic. À la tête de cet orchestre, il a dirigé de nombreuses créations de John Adams, Philip Glass, Bryce Dessner, Arvo Pärt, Sofia Gubaidulina, Kaija Saariaho, Gabriela Ortiz, Arturo Márquez ou Esteban Benzecry. Influencé par la philosophie du programme El Sistema, le Los Angeles Philharmonic étend la portée de son programme d'approche communautaire, notamment avec la création en 2007 du Youth Orchestra Los Angeles (YOLA). Au cours de la saison 2020/2021, le YOLA ouvre son propre centre à Inglewood : The Judith and Thomas L. Beckmen YOLA Center, conçu par l'architecte Frank Gehry.

Gustavo Dudamel a enregistré de nombreux albums et DVD qui ont été distingués par trois Grammy Awards, dont le dernier cette année, dans la catégorie "Prestation orchestrale classique", pour son enregistrement de l'intégrale des symphonies de Charles Ives. En 2009, il a été nommé Chevalier dans l'ordre des Arts et des Lettres. En 2019, il s'est vu attribuer une étoile sur le Hollywood Walk of Fame, rejoignant ainsi des personnalités du monde musical comme Leonard Bernstein, Duke Ellington ou Arturo Toscanini.

Gustavo Dudamel est né en 1981 à Barquisimeto (Venezuela). Il est diplômé du programme d'éducation vénézuélien El Sistema fondé en 1975 à l'initiative de José Antonio Abreu et qui encourage le développement social à travers la musique. À l'âge de 18 ans, il est nommé directeur musical de l'Orchestre Symphonique Simón Bolívar du Venezuela. En 2004, vainqueur du premier Concours de direction d'orchestre Gustav Mahler initié par le Bamberger Symphoniker, il voit sa carrière prendre un essor international et il est nommé, de 2007 à 2012, directeur musical de l'Orchestre Symphonique de Göteborg.

Gustavo Dudamel vit aujourd'hui à Los Angeles et Madrid et considère le Venezuela, les États-Unis et l'Espagne comme ses trois foyers - auxquels viendra bientôt s'ajouter la France.

Communiqué de presse de l'OnP de ce jour.

Photo : Gustavo Dudamel © Julien Mignot/OnP.
La Rédaction

Nouveau commentaire :



Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.








Vidéos les plus récentes



À découvrir

•Off 2021• Le Souffleur Dans l'ombre de la création du Cyrano d'Edmond Rostand

Le 28 décembre 1897, au Théâtre de la Porte Saint-Martin, a lieu la première représentation du "Cyrano de Bergerac" d'Edmond Rostand avec, dans le rôle-titre, le grand comédien de l'époque : Benoît Constant Coquelin. Depuis, cette pièce est l'une des plus célèbres du répertoire du théâtre français. Cyrano, Roxane sont devenus des personnages de légende, des héros, des joyeux fantômes de l'inconscient collectif. C'est l'apport qu'a eu ce texte dans la symbolique de la bravoure, de la passion, de l'abnégation. Un amour impossible de plus.

© Compagnia dell'Edulis.
Pourtant, il manque un héros à cette liste issue de cette première représentation. Il y manque un fantôme, un tout petit fantôme, mais un fantôme protecteur qui était, lui aussi, au plateau ce 28 décembre 1897. Oublié. C'est un peu normal puisque Edmond Rostand n'a pas écrit un vers pour lui. Et pourtant, lui seul dans toute la distribution avait lu, mis en bouche, voire appris, les répliques de tous les personnages de la pièce et, en particulier, celle de l'Auguste Coquelin. Il s'appelait Ildebrando Biribo'. Il était ce soir-là dans le trou en avant-scène, invisible des spectateurs, le manuscrit devant lui, le trou du souffleur.

Et c'était sa dernière performance. Coquelin, avant le début de la représentation, lui annonce qu'il n'aurait plus besoin de lui pour les suivantes. La représentation se déroule. Ildebrando Biribo' fait son office. La pièce se termine. Les acteurs quittent la scène sous les ovations. C'est un triomphe. Ils sortent de scène. Le public quitte la salle. Et l'on retrouve le souffleur mort dans son trou.

Bruno Fougniès
20/07/2021
Spectacle à la Une

•Off 2021• Sales Gosses Une approche vertigineuse et bouleversante de la maltraitance à l'école

Harcèlement, maltraitance ponctuelle ou récurrente… à l'école, à la maison, au travail, comment le traiter sur scène, comment prendre ou pas position ? Ici d'ailleurs, pas de prise de position, mais une exposition des faits, du déroulé des événements, en une manière de monologue où la comédienne Claire Cahen habite tous les personnages principaux, offrant l'accès au public à différentes appréciations du drame - victime, tyran, prof, mère - menant à une mise en perspective vertigineuse !

© Théâtre du Centaure.
Pour l'écriture de "Sales gosses", Mihaela Michailov s’est inspirée de faits réels. Une enseignante ligota une élève dans sa salle de classe, les mains derrière le dos, suite à son manque d'attention pour la leçon sur la démocratie qu'elle était en train de donner. Elle exposera ainsi l'enfant saucissonnée en exemple. Les "camarades" de cette petite-fille de onze ans, pendant la récréation, la torturons à leur tour. Elle sera retrouvée sauvagement mutilée… attachée dans les toilettes…

Dans une mise en scène que l'on perçoit nerveuse et précise, millimétrée, visant à l'efficacité, les choix de Fábio Godinho font être immédiatement lisible, mettant en quasi-training sportif la comédienne Claire Cahen et son partenaire musicien chanteur Jorge De Moura qui assure avec énergie (et talent) les multiples interventions instrumentales et/ou vocales. Metteur en scène, mais également performeur, Fábio Godinho joue clairement la carte de l'école "théâtre de la violence", de l'arène/stade où la victime est huée, vilipendée par la foule, cherchant à exprimer la performance telle que demandée sur un ring de boxe. Claire Cahen et Jorge De Moura sont à la hauteur jouant en contre ou en soutien avec le troisième acteur qu'est le décor !

Gil Chauveau
19/07/2021
Spectacle à la Une

● Avignon Off 2021 ● Acquittez-la ! par Pierrette Dupoyet

Alexandra L., femme battue depuis des années par son mari, finit par l'assassiner. Elle est passible de 20 ans de prison… Toutefois, le réquisitoire de l'Avocat Général va surprendre tout le monde…

Pierrette Dupoyet dans un précédent spectacle
Ce récit nous plonge dans la spirale que vivent des milliers de femmes violentées qui, bâillonnées par la peur, se murent dans le silence… Quand le drame éclate au grand jour, les questions pleuvent : "pourquoi n'as-tu pas quitté ton bourreau avant ? Pourquoi n'en as-tu parlé à personne ?". Questions faciles à poser, mais les réponses sont difficiles à trouver…
Et si tout commençait à la première gifle ?

Depuis 37 ans, Pierrette Dupoyet crée tous ses spectacles au Festival d'Avignon, avant d'aller les interpréter dans le monde entier (70 pays à son actif).
"Hallucinante" Nouvel Obs.
"Saisissante !" Télérama.
"Une présence" Le Monde.
"Exceptionnelle !" France-Soir.
"Une défricheuse qui ne sait vivre que dans le risque"

Création de Pierrette Dupoyet.
Auteur, interprète, metteur en scène : Pierrette Dupoyet.
Durée : 1 h 15.

● Avignon Off 2021 ●
Du 7 au 31 Juillet 2021.
Tous les jours à 11 h 50 .
Théâtre Buffon, 18, rue Buffon, Avignon.
Réservations: 04 90 27 36 89.

>> pierrette-dupoyet.com
>> theatre-buffon.fr

Annonce
31/05/2021