La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
CédéDévédé

Tricot Machine... Un univers coloré et déluré venu de la Belle Province

Archives Sorties CD début 2011

Intrigant, "La prochaine étape", le nouvel album de Tricot machine (Catherine Leduc et Matthieu Beaumont), l'est indéniablement. Ce groupe québécois, qui voit le jour en 2005, sort en 2007 un premier disque éponyme qui se révèle un succès autant critique que populaire. Tricot Machine obtiendra avec celui-ci les Félix de la pochette et de la révélation de l’année 2007, le Prix Écho de la chanson de la Socan, le prix Dédé Fortin de la SPACQ et le Prix Miroir du Festival d’Été de Québec.



Tricot Machine... Un univers coloré et déluré venu de la Belle Province
"La prochaine étape" est le troisième album du duo montréalais et, bien qu’empreintes d’une réelle maturité acquise au fil des nombreuses tournées au Québec et en France, les nouvelles chansons n’en font qu’à leur tête et sortent avec jubilation des sentiers battus.

Elles nous transportent au beau milieu d’un univers déluré où se côtoient quelques notions de survie en forêt et un certain goût pour la liberté. Imprégné de leur "québécitude", Tricot Machine nous sert des textes à la fois simples et évocateurs, où se glissent quelques discrètes références, opposés à des arrangements efficaces et riches. Ils se sont à nouveau entourés de leurs précieux collaborateurs, David Brunet et Daniel Beaumont.

"Je suis la prochaine étape/Ne vois-tu rien venir/Sens-tu monter le trac/entre chacun de tes respirs (...) Je donne le vertige/Même aux étoiles filantes (...) Quelque part les bernaches/Dans leur manteau de laine/Sont parties à la chasse/En attendant que tu reviennes " : démarrage comme un douce allusion à un certain groupe... et à son phoque fétiche ; tendre autodérision avec un piano très présent, ambiance folk et harmonica en sus pour "La prochaine étape" qui donne le titre à l'album.

Catherine Leduc et Matthieu Beaumont © DR.
Catherine Leduc et Matthieu Beaumont © DR.
Frais et jovial, ce n'est rien de le dire... Banjo (dans "Un bout ensemble"), chœurs énergiques mais aériens (dans "Défier les rites"), percussions décomplexées, Tricot Machine joue la profondeur dans les textes mais les porte musicalement dans une rythmique très efficace... Parfois speed et très swinguante, presque dans l'urgence avec "30 ans hier". Les orchestrations sont foisonnantes, percutantes mais souvent subtilement entrecoupées de respirations chorales ou pianistiques.

Les ballades sont là aussi, guillerettes et terriblement québécoises, avec "Un bout ensemble" et "Radar" notamment : "J'arrive à la sauvette/Et les mains dans les poches/Tout va tellement plus drette/Quand c'est un peu tout croche", avec un tapis de synthé comme on n'en fait plus... Parfois dans une ballade, "Dans la mire" ou "J'ai des allumettes", le piano se suffit à lui-même, côtoyant à peine quelques légères percussions jazzy. Ici, Catherine Leduc et Matthieu Beaumont ne boudent pas des arrangements qui ne déplairaient pas à un certain Michel Rivard !

Tricot Machine en concert à Paris © DR.
Tricot Machine en concert à Paris © DR.
Entre le pessimiste "C'est dur de dire Je t'aime/Quand plus personne t'écoute" de "Avalanche" et l'optimiste "T'as réveillé ce qui dormait en dedans/Bien caché sous des peut-être/Des en attendant" de "Comme un accident", Tricot machine nous conte des histoires simples, "nature" mais terriblement évocatrices, en passant par un folk forestier, "Une bûche après l'autre", qui fleure bon le feu de cheminée et la veillée au son du banjo... sauf que l'électricité est passée par là... Ou par une dérision lucide avec "La meilleure équipe" : "(...) On n'est peut-être pas des robots/mais on fonctionne/On fait pas tout comme il faut/On n'a sûrement pas tout faux/On prend nos béciks/et puis on avance". Cet opus se finit sur un superbe morceau orchestral, "À l'autre bout / 2e rang" qui nous convainc définitivement du réel talent de Tricot Machine et nous prouve que la chanson québécoise ne se limite pas à la "Variété" (souvent entendu sur nos radios périphériques) mais qu'elle est encore le terreau fertile d'une vraie création, porteuse d'originalité tout en ayant digéré des références, encore très présentes.

Soucieux également d’innover en matière de concepts visuels, Tricot machine a fait équipe avec le graphiste Atanas Mihaltchev pour réaliser la pochette de "La prochaine étape". Ensemble, ils ont développé une collection de figurines de papier à confectionner étape par étape, qui constituent la pochette, et par lesquelles sont représentées chacune des chansons du nouveau disque. Une véritable petite œuvre d’art !

● CD Tricot Machine "La prochaine étape". Sortie en France le 31/01/2011.
Label Sober & Gentle/Grosse Boîte.

>> Lire aussi l'interview de Tricot Machine.

Gil Chauveau
Jeudi 3 Février 2011

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.







À découvrir

Bernard Adamus "C'qui nous reste du Texas"… Blues et beau

Pour son quatrième album, Bernard Adamus, avec son style blues très marqué, fricote avec le rock pour nous mener vers le grand nord sur des chansons qui se nourrissent de différents tempos aux paroles truculentes.

Bernard Adamus
Bernard Adamus, d'origine polonaise, a débarqué à ses trois ans au Québec. Depuis maintenant plus de dix ans, il trace une ligne artistique saluée par la critique avec ses albums "Brun" (2009), "No2" (2012) et "Sorel soviet so what" (2015). Du premier jusqu'au dernier LP, "C'qui nous reste du Texas", la qualité est toujours chevillée aux accords.

Avec ses dix titres, cet opus a une allure toujours foncièrement blues aux relents parfois rock. L'artiste a laissé très majoritairement son harmonica dans son étui. Sa voix, caractéristique, traînante, presque criarde, est utilisée comme effet multiplicateur de ses émotions.

Les chœurs sont discrets bien que parfois appuyés comme pour "Chipotle". Certaines compositions telle que "L'erreur" excelle dans un blues avec la contrebasse de Simon Pagé très présente, accompagnée de quelques notes de piano pour rendre un son plus clair quand celui-ci est, à dessein, légèrement étouffé par des percussions. La voix monte haut perchée au refrain où claironne un saxophone donnant un tournis musical, tel le reflet d'un état d'âme où la tristesse se berce d'incompréhension. C'est dans ces cassures de rythme que se mêlent d'autres éléments musicaux et vocaux donnant une tessiture aboutie. Le début d'une chanson peut ainsi être décharné à dessein comme celui d'un désert, d'un seul à seul avec l'artiste.

Safidin Alouache
05/05/2020
Spectacle à la Une

"I Fratelli Lehman" par la Cie Tom Corradini Teatro de Turin

Captation intégrale Ce spectacle sans paroles (ou très peu) - mais pas sans bruitages ! - devait être présenté au Théâtre Ambigu durant le festival Off d'Avignon cet été. Du fait de l'annulation, la compagnie italienne Tom Corradini Teatro de Turin vous invite à visionner cette pièce burlesque sur l'argent, la cupidité et l'amour raconté avec le langage du clown, sans interaction verbale, adapté à un public de tous âges et de toutes nationalités.

Comédie visuelle et physique interprété par deux talentueux clowns turinois (Tom Corradini et Michele Di Dedda), "I Fratelli Lehman" (The Lehman Brothers) raconte l'histoire d'un couple de banquiers et de financiers dont les capacités et les compétences les ont rendus célèbres et respectés dans tout le monde.

Apparemment, ils ont tout, des voitures rapides, de beaux secrétaires, des bureaux luxueux, un style de vie somptueux. Cependant, un jour leur fortune est anéantie en quelques minutes après un plongeon désastreux du marché boursier. Des richesses à la misère, ils doivent maintenant transformer leur échec en opportunité et gravir de nouveau la montagne du succès.

Gil Chauveau
21/04/2020
Sortie à la Une

Soigne le monde "Heal The World" de Michael Jackson par les Franglaises

Les Franglaises vous souhaitent encore et toujours un joyeux confinement en vous offrant une reprise franglisée de "Heal The World" de Michael Jackson ou "Soigne Le Monde" de Michel Fils de Jacques. Bonne écoute !

Soigne le monde
"Même confinés, les Franglaises récidivent en traduisant littéralement le très à-propos "Heal the World" de Michael Jackson : "Soigne le Monde". Enregistré et réalisé 100 % en confinement, les trente-cinq membres de la troupe donnent de la voix pour "faire de ce monde une meilleure place". "Enjoy… Euh, appréciez !"

Les Franglaises… le spectacle
Comédie musicale à la façon d'un "opéra pop" à l'américaine, le spectacle propose de traduire les plus grands succès du répertoire anglophone… histoire de vérifier, à travers un "test-aveugle", la pertinence de ces grands tubes mondiaux, des Scarabées à Reine, en passant par Michel Fils-de-Jacques et les Filles Épices… et bien plus encore…
Se prenant les pieds dans les incohérences des traductions littérales au premier degré à la manière de "google-trad", et emportés par la fiction de ces pièces musicales, les interprètes offrent une tournure explosive au spectacle qui vire au cabaret fou version Monty Python !
Durée : 1 h 45

Gil Chauveau
31/03/2020