Quantcast
La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Théâtre

"Sister Act"… du cinéma au théâtre !

"Sister Act", Théâtre Mogador, Paris

Comédie musicale ayant parcourue plusieurs scènes sur des milliers de kilomètres depuis maintenant 20 ans, "Sister Act" est un cocktail de danses et de chants dans une histoire où nonnes et bandits donnent la répartie au show business.



© Brinkhoff/Mögenburg.
© Brinkhoff/Mögenburg.
Vingt ans après le succès mondial du film dont est tiré le spectacle, "Sister Act" est toujours sur scène à Paris, Vienne, Milan, Broadway et au Royaume Uni. Un succès qui est compréhensible par biais des aspects. Une belle histoire, des personnages antinomiques et bien marqués, des chants bien syncopés, de l’humour et quelques chorégraphies un tantinet comiques. L’histoire ? La chanteuse Dolorès Van Cartier est témoin d’un meurtre et est logée par sécurité dans un couvent, un mélange explosif entre show-business, mafia et liturgie.

Comme beaucoup de comédies musicales, la régie manque un peu d’oreille en mettant le son trop fort. La tessiture vocale des chanteurs est d’un spectre assez large, allant d’un aigu haut perché pour, entre autres, la chanteuse principale (Kania), à un grave bien chaussé pour les gangsters permettant de créer différentes atmosphères dans les scènes.

© Brinkhoff/Mögenburg.
© Brinkhoff/Mögenburg.
Toutes les figures d’un bon scénario sont présentes avec rêves de gloire pour la diva Van Cartier, méchanceté bien sympathique côté caïd et aspects comiques pour ses acolytes, malgré eux. La mère supérieure, gardienne du temple, est rigide dans ses principes avec des nonnes suiveuses ou rebelles contre elle. Rien n’est laissé au hasard jusqu’à cette nonne qui cherche sa voix, le fil de son destin, entre Dieu et une liberté de vivre.

Les chorégraphies sont bien synchronisées bien qu’elles manquent parfois d’inspiration surtout dans la deuxième partie. Les déplacements sont vifs et bien articulés. Le jeu théâtral est de qualité avec des personnages très marqués, sans qu’ils soient caricaturaux. Les personnages taquinent quelques clichés de l’Église, de la Mafia. Les scènes s’enchaînent comme des séquences de film où la ville de Philadelphie plante un décor de cinéma. Le camp mafieux d’un côté, l’église de l’autre sont dans des couleurs bien marquées, blanche et claires pour la religiosité, sombres pour les brigands.

La distribution est bien choisie, talentueuse et arrive à donner au spectacle tonus et peps dans une histoire qui n’en manque pas.

"Sister Act"

© Brinkhoff/Mögenburg.
© Brinkhoff/Mögenburg.
Mise en scène : Carline Brouwer.
Chorégraphie : Anthony Van Laast MBE, assisté de Frances Chiappetta.
Musique : Alan Menken.
Paroles et chansons : Glenn Slater.
Livret : Cheri Steinkellner & Bill Steinkellner.
Dialogues additionnels : Douglas Carter Beane.
Avec : Kania, Carmen Ferlan, Christian Bujeau, Aurélie Konaté, Michèle, Thierry Picaut, Barry Johnson, Sarah Manesse, Valériane de Villeneuve, Lola Ces, Keny Bran Ourega, David Sollazzo, Franck Vincent, Yoni Amar, Carole Clin, Maureen Diot, Fabrice de la Villehervé, Khemi Ferrey, Aude Gilliéron, Audrey Levêque, Mélina Mariale, Sofia Nait, James Noah, Rachel Pignot, Léovanie Raud, Manon Taris, Sarah Tullamore, Mathieu Becquerelle, Alix Briseïs, Rafaëlle Cohen, Jackson De Decker, Alexia Rey Swing.

Superviseur musical, arrangements vocaux et arrangements annexes : Michael Kosarin.
Décors : Klara Zieglerova, assistée de Carla Janssen Hofelt.
Costumes : Lez Brotherston, assisté de Diane Williams.
Orchestrations : Doug Besterman.
Arrangement des musiques pour les chorégraphies : Mark Hummel.
Adaptation des paroles des chansons : Nicolas Nebot.
Adaptation du livret : Ludovic-Alexandre Vidal.
Metteur en scène résident : Véronique Bandelier.
Directeur musical résident : Stan Cramer.
Durée : 2 h 30 dont 20 minutes d’entracte.

© Brinkhoff/Mögenburg.
© Brinkhoff/Mögenburg.
Jusqu’au 30 juin 2013.
Mardi, mercredi, jeudi et vendredi à 20 h, samedi à 15 h et 20 h, dimanche à 15 h.
Théâtre Mogador, Paris 9e, 0 820 88 87 86 (0,12€ la minute).
>> theatre-mogador

© Brinkhoff/Mögenburg.
© Brinkhoff/Mögenburg.

Safidine Alouache
Vendredi 7 Juin 2013

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.






    Aucun événement à cette date.



À découvrir

Huit pièces de théâtre d'Agatha Christie éditées chez L'Œil du Prince

L'œuvre théâtrale d'Agatha Christie est très peu connue en France, ses pièces n'ayant quasiment jamais été publiées en français. C'est chose partiellement réparée avec la publication de huit textes - constituant une partie de son œuvre dramatique -, entre 2018 et 2020, aux Éditions L'Œil du Prince* dont deux, "Reconstitution" et "Le Point de rupture", le 12 novembre dernier.

En adaptant elle-même ses romans, Agatha Christie se révèle en dramaturge précise, maîtrisant parfaitement la tension dramatique du huis clos. Sa plume de romancière perce à travers des didascalies fournies, qui permettent de traverser les pièces comme des récits. On a pu le voir l'année dernière à La Pépinière Théâtre avec "La Souricière" mise en scène par Ladislas Chollat.

Ici, pour ces huit parutions, la traduction a été assurée par Gérald Sibleyras, auteur de quelques beaux succès dont "Un Petit Jeu sans conséquence" (co-écrit avec Jean Dell) et Sylvie Perez, journaliste et essayiste.

Gérald Sibleyras est l'auteur de nombreuses pièces : "Le Vent des peupliers", "La Danse de l'albatros", etc. Nommé quatre fois aux Molières comme meilleur auteur, il a gagné le Laurence Olivier Award de la meilleure comédie à Londres en 2006 pour l'adaptation du "Vent des peupliers". Il a reçu en 2010 le Molière de l'adaptateur pour "Les 39 marches". Gérald Sibleyras est également l'adaptateur de la pièce à succès "Des fleurs pour Algernon".

Gil Chauveau
27/11/2020
Spectacle à la Une

Lou Casa CD "Barbara & Brel" À nouveau un souffle singulier et virtuose passe sur l'œuvre de Barbara et de Brel

Ils sont peu nombreux ceux qui ont une réelle vision d'interprétation d'œuvres d'artistes "monuments" tels Brel, Barbara, Brassens, Piaf et bien d'autres. Lou Casa fait partie de ces rares virtuoses qui arrivent à imprimer leur signature sans effacer le filigrane du monstre sacré interprété. Après une relecture lumineuse en 2016 de quelques chansons de Barbara, voici le profond et solaire "Barbara & Brel".

© Alicia Gardes.
Comme dans son précédent opus "À ce jour" (consacré à Barbara), Marc Casa est habité par ses choix, donnant un souffle original et unique à chaque titre choisi. Évitant musicalement l'écueil des orchestrations "datées" en optant systématiquement pour des sonorités contemporaines, chaque chanson est synonyme d'une grande richesse et variété instrumentales. Le timbre de la voix est prenant et fait montre à chaque fois d'une émouvante et artistique sincérité.

On retrouve dans cet album une réelle intensité pour chaque interprétation, une profondeur dans la tessiture, dans les tonalités exprimées dont on sent qu'elles puisent tant dans l'âme créatrice des illustres auteurs que dans les recoins intimes, les chemins de vie personnelle de Marc Casa, pour y mettre, dans une manière discrète et maîtrisée, emplie de sincérité, un peu de sa propre histoire.

"Nous mettons en écho des chansons de Barbara et Brel qui ont abordé les mêmes thèmes mais de manières différentes. L'idée est juste d'utiliser leur matière, leur art, tout en gardant une distance, en s'affranchissant de ce qu'ils sont, de ce qu'ils représentent aujourd'hui dans la culture populaire, dans la culture en général… qui est énorme !"

Gil Chauveau
03/12/2020
Sortie à la Une

Vingt-huit personnalités du monde culturel et intellectuel déposent une demande au Conseil d'État : leur droit fondamental à la culture

© DR.
L'ensemble des acteurs du théâtre, cinéma, cirque, privés, publics, compagnies, organismes publics, syndicats, associations… seront présents ou représentés lundi matin devant le Conseil d'État pour demander au gouvernement la réouverture des lieux de Culture.

À l'occasion de cette audience, 28 personnalités du monde culturel et intellectuel se sont jointes hier à la procédure en déposant une demande pour invoquer, en tant que citoyen, leur droit fondamental d'accès à la culture.

Ils souhaitent que le Conseil d'État se saisisse de ce moment historique et consacre le droit à la Culture comme une liberté fondamentale en France.

Mireille Delmas Marty, Edgar Morin, Isabelle Adjani, Karin Viard, Juliette Binoche, Jean Nouvel, David Dufresne, Jean-Michel Ribes, Virigine Efira, Rokhaya Diallo, Charles Berling, Pauline Bureau, Philippe Torreton, Julie Gayet, Rebecca Zlotowski, François Morel, Nadège Beausson-Diagne, Nancy Huston, Bulle Ogier, Bernard Latarjet, Laurence Lascary, Patrick Aeberhard, Marcial Di Fonzo Bo, Anna Mouglalis, José-Manuel Gonçalves, Zahia Ziouani, Anny Duperey, Paul B. Preciado.

Cabinet en charge du dossier :
Cabinet Bourdon & Associés – Avocats, 01 42 60 32 60.
contact@bourdon-associes.com

Communiqué de presse du 20 décembre 2020.

La Rédaction
20/12/2020