La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Théâtre

"Sister Act"… du cinéma au théâtre !

"Sister Act", Théâtre Mogador, Paris

Comédie musicale ayant parcourue plusieurs scènes sur des milliers de kilomètres depuis maintenant 20 ans, "Sister Act" est un cocktail de danses et de chants dans une histoire où nonnes et bandits donnent la répartie au show business.



© Brinkhoff/Mögenburg.
© Brinkhoff/Mögenburg.
Vingt ans après le succès mondial du film dont est tiré le spectacle, "Sister Act" est toujours sur scène à Paris, Vienne, Milan, Broadway et au Royaume Uni. Un succès qui est compréhensible par biais des aspects. Une belle histoire, des personnages antinomiques et bien marqués, des chants bien syncopés, de l’humour et quelques chorégraphies un tantinet comiques. L’histoire ? La chanteuse Dolorès Van Cartier est témoin d’un meurtre et est logée par sécurité dans un couvent, un mélange explosif entre show-business, mafia et liturgie.

Comme beaucoup de comédies musicales, la régie manque un peu d’oreille en mettant le son trop fort. La tessiture vocale des chanteurs est d’un spectre assez large, allant d’un aigu haut perché pour, entre autres, la chanteuse principale (Kania), à un grave bien chaussé pour les gangsters permettant de créer différentes atmosphères dans les scènes.

© Brinkhoff/Mögenburg.
© Brinkhoff/Mögenburg.
Toutes les figures d’un bon scénario sont présentes avec rêves de gloire pour la diva Van Cartier, méchanceté bien sympathique côté caïd et aspects comiques pour ses acolytes, malgré eux. La mère supérieure, gardienne du temple, est rigide dans ses principes avec des nonnes suiveuses ou rebelles contre elle. Rien n’est laissé au hasard jusqu’à cette nonne qui cherche sa voix, le fil de son destin, entre Dieu et une liberté de vivre.

Les chorégraphies sont bien synchronisées bien qu’elles manquent parfois d’inspiration surtout dans la deuxième partie. Les déplacements sont vifs et bien articulés. Le jeu théâtral est de qualité avec des personnages très marqués, sans qu’ils soient caricaturaux. Les personnages taquinent quelques clichés de l’Église, de la Mafia. Les scènes s’enchaînent comme des séquences de film où la ville de Philadelphie plante un décor de cinéma. Le camp mafieux d’un côté, l’église de l’autre sont dans des couleurs bien marquées, blanche et claires pour la religiosité, sombres pour les brigands.

La distribution est bien choisie, talentueuse et arrive à donner au spectacle tonus et peps dans une histoire qui n’en manque pas.

"Sister Act"

© Brinkhoff/Mögenburg.
© Brinkhoff/Mögenburg.
Mise en scène : Carline Brouwer.
Chorégraphie : Anthony Van Laast MBE, assisté de Frances Chiappetta.
Musique : Alan Menken.
Paroles et chansons : Glenn Slater.
Livret : Cheri Steinkellner & Bill Steinkellner.
Dialogues additionnels : Douglas Carter Beane.
Avec : Kania, Carmen Ferlan, Christian Bujeau, Aurélie Konaté, Michèle, Thierry Picaut, Barry Johnson, Sarah Manesse, Valériane de Villeneuve, Lola Ces, Keny Bran Ourega, David Sollazzo, Franck Vincent, Yoni Amar, Carole Clin, Maureen Diot, Fabrice de la Villehervé, Khemi Ferrey, Aude Gilliéron, Audrey Levêque, Mélina Mariale, Sofia Nait, James Noah, Rachel Pignot, Léovanie Raud, Manon Taris, Sarah Tullamore, Mathieu Becquerelle, Alix Briseïs, Rafaëlle Cohen, Jackson De Decker, Alexia Rey Swing.

Superviseur musical, arrangements vocaux et arrangements annexes : Michael Kosarin.
Décors : Klara Zieglerova, assistée de Carla Janssen Hofelt.
Costumes : Lez Brotherston, assisté de Diane Williams.
Orchestrations : Doug Besterman.
Arrangement des musiques pour les chorégraphies : Mark Hummel.
Adaptation des paroles des chansons : Nicolas Nebot.
Adaptation du livret : Ludovic-Alexandre Vidal.
Metteur en scène résident : Véronique Bandelier.
Directeur musical résident : Stan Cramer.
Durée : 2 h 30 dont 20 minutes d’entracte.

© Brinkhoff/Mögenburg.
© Brinkhoff/Mögenburg.
Jusqu’au 30 juin 2013.
Mardi, mercredi, jeudi et vendredi à 20 h, samedi à 15 h et 20 h, dimanche à 15 h.
Théâtre Mogador, Paris 9e, 0 820 88 87 86 (0,12€ la minute).
>> theatre-mogador

© Brinkhoff/Mögenburg.
© Brinkhoff/Mögenburg.

Safidine Alouache
Vendredi 7 Juin 2013

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.







À découvrir

Bernard Adamus "C'qui nous reste du Texas"… Blues et beau

Pour son quatrième album, Bernard Adamus, avec son style blues très marqué, fricote avec le rock pour nous mener vers le grand nord sur des chansons qui se nourrissent de différents tempos aux paroles truculentes.

Bernard Adamus
Bernard Adamus, d'origine polonaise, a débarqué à ses trois ans au Québec. Depuis maintenant plus de dix ans, il trace une ligne artistique saluée par la critique avec ses albums "Brun" (2009), "No2" (2012) et "Sorel soviet so what" (2015). Du premier jusqu'au dernier LP, "C'qui nous reste du Texas", la qualité est toujours chevillée aux accords.

Avec ses dix titres, cet opus a une allure toujours foncièrement blues aux relents parfois rock. L'artiste a laissé très majoritairement son harmonica dans son étui. Sa voix, caractéristique, traînante, presque criarde, est utilisée comme effet multiplicateur de ses émotions.

Les chœurs sont discrets bien que parfois appuyés comme pour "Chipotle". Certaines compositions telle que "L'erreur" excelle dans un blues avec la contrebasse de Simon Pagé très présente, accompagnée de quelques notes de piano pour rendre un son plus clair quand celui-ci est, à dessein, légèrement étouffé par des percussions. La voix monte haut perchée au refrain où claironne un saxophone donnant un tournis musical, tel le reflet d'un état d'âme où la tristesse se berce d'incompréhension. C'est dans ces cassures de rythme que se mêlent d'autres éléments musicaux et vocaux donnant une tessiture aboutie. Le début d'une chanson peut ainsi être décharné à dessein comme celui d'un désert, d'un seul à seul avec l'artiste.

Safidin Alouache
05/05/2020
Spectacle à la Une

"I Fratelli Lehman" par la Cie Tom Corradini Teatro de Turin

Captation intégrale Ce spectacle sans paroles (ou très peu) - mais pas sans bruitages ! - devait être présenté au Théâtre Ambigu durant le festival Off d'Avignon cet été. Du fait de l'annulation, la compagnie italienne Tom Corradini Teatro de Turin vous invite à visionner cette pièce burlesque sur l'argent, la cupidité et l'amour raconté avec le langage du clown, sans interaction verbale, adapté à un public de tous âges et de toutes nationalités.

Comédie visuelle et physique interprété par deux talentueux clowns turinois (Tom Corradini et Michele Di Dedda), "I Fratelli Lehman" (The Lehman Brothers) raconte l'histoire d'un couple de banquiers et de financiers dont les capacités et les compétences les ont rendus célèbres et respectés dans tout le monde.

Apparemment, ils ont tout, des voitures rapides, de beaux secrétaires, des bureaux luxueux, un style de vie somptueux. Cependant, un jour leur fortune est anéantie en quelques minutes après un plongeon désastreux du marché boursier. Des richesses à la misère, ils doivent maintenant transformer leur échec en opportunité et gravir de nouveau la montagne du succès.

Gil Chauveau
21/04/2020
Sortie à la Une

Soigne le monde "Heal The World" de Michael Jackson par les Franglaises

Les Franglaises vous souhaitent encore et toujours un joyeux confinement en vous offrant une reprise franglisée de "Heal The World" de Michael Jackson ou "Soigne Le Monde" de Michel Fils de Jacques. Bonne écoute !

Soigne le monde
"Même confinés, les Franglaises récidivent en traduisant littéralement le très à-propos "Heal the World" de Michael Jackson : "Soigne le Monde". Enregistré et réalisé 100 % en confinement, les trente-cinq membres de la troupe donnent de la voix pour "faire de ce monde une meilleure place". "Enjoy… Euh, appréciez !"

Les Franglaises… le spectacle
Comédie musicale à la façon d'un "opéra pop" à l'américaine, le spectacle propose de traduire les plus grands succès du répertoire anglophone… histoire de vérifier, à travers un "test-aveugle", la pertinence de ces grands tubes mondiaux, des Scarabées à Reine, en passant par Michel Fils-de-Jacques et les Filles Épices… et bien plus encore…
Se prenant les pieds dans les incohérences des traductions littérales au premier degré à la manière de "google-trad", et emportés par la fiction de ces pièces musicales, les interprètes offrent une tournure explosive au spectacle qui vire au cabaret fou version Monty Python !
Durée : 1 h 45

Gil Chauveau
31/03/2020