La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
CédéDévédé

Emmylou Harris et Rodney Crowell : On the road again

Dès que claquent les premières notes, on sait que la galette qu’on vient de glisser dans le lecteur CD - mort au MP3 ! - aura le goût de madeleine. Cette "vieille lune jaune" brille sur un paysage musical qui réveille chez l’auditeur des souvenirs aux teintes sépias, à l’image des photos qui illustrent la pochette de cet album incontournable.



© DR.
© DR.
Si Emmylou Harris fait partie de ces musiciens qui détestent se laisser enfermer dans un genre, si elle emmène souvent sa Gibson traîner ses cordes dans des chemins qui l’éloignent de la "pureté" country, comme en témoignent les sonorités pop-folk de ses derniers albums, elle n’en revient pas moins, de temps à autres, à ses fondamentaux. À savoir à cette country-rock élégante, d’inspiration évidemment "Gram Parsonsienne", qui fit les beaux jours du Hot Band. Et c’est avec l’un des membres les plus talentueux de ce groupe qui l’accompagna sur scène et en studio pendant plusieurs années qu’elle partage cet album à deux voix : le chanteur-compositeur-guitariste - et accessoirement "ex" de Rosanne Cash – Rodney Crowell.

"Old Yellow Moon" célèbre donc des retrouvailles, longtemps muries, enfin accomplies, entre une reine de la country et l’un de ses premiers chevaliers servants, autour de douze titres qui sont autant de perles nostalgiques. Quatre sont signés Rodney Crowell et trois Hank de Vito, lui aussi ancien membre du Hot Band - il y tenait la pedal steel -, formation que l’on retrouve presque au complet, puisque James Burton, Emory Gordy et John Ware sont également de la fête. Sans oublier l’historique producteur Brian Ahern.

Emmylou Harris et Rodney Crowell : On the road again
Dire que cet album exclut toute surprise et qu’il est affaire de pros éprouvés relève donc de l’évidence. Emmylou Harris et Rodney Crowell se font - et nous font - plaisir, sur une partition qu’ils connaissent sur le bout des doigts, qu’ils ressentent jusqu’au fond des tripes et qu’ils nous livrent de tout leur cœur. De l’ultra-classique "Hanging Up My Heart" au subtil "Spanish Dancer", en passant par la sautillante reprise de "Bluebird Wine" - qui figurait sur le premier album Warner d’Emmylou Harris, "Pieces Of The Sky" - ou le plus rock "Black Caffeine", chaque morceau est un pur moment de bonheur, certes balisé, mais de bonheur quand même.

Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, la tournée européenne d’Emmylou Harris et Rodney Crowell passe, miracle, par la France. Une seule date, à ne pas rater : le 22 mai au Bataclan, à Paris. Franges, santiags et Stetson obligatoires.

● Emmylou Harris and Rodney Crowell "Old Yellow Moon".
Label : Nonesuch Records.
Distribution : Warner Music.
Sortie : Mars 2013.

● En concert au Bataclan le 22 mai 2013 à 20 h.
Renseignements : 01 43 14 00 30.
>> bataclan.fr

Tournée Européenne

8 mai 2013 : Manchester, Angleterre, Bridgewater Hall.
9 mai 2013 : London, Angleterre, Hammersmith Apollo.
10 mai 2013 : Birmingham,Angleterre, Symphony Hall.
12 mai 2013 : Belfast, Irlande, Waterfront.
13 mai 2013 : Dublin, Irlande, Bord Gais Energy Theatre.
15 mai 2013 : Glasglow, Écosse, Royal Concert Hall.
16 mai 2013 : Gateshead, Angleterre, The Sage Gateshead.
18 mai 2013 : Utrecht, Hollande, MCV.
19 mai 2013 : Groningen, Hollande, De Oosterpoort.
20 mai 2013 : Brussels, Belgique, Royal Circus.
22 mai 2013 : Paris, France, Bataclan.
24 mai 2013 : Stockholm, Suède, Stockholm Waterfront.
26 mai 2013 : Copenhagen, Danemark, Radiohusets Koncertsal.
27 mai 2013 : Oslo, Norvège, Konzerthus.
29 mai 2013 : Helsinki, Finlande, Finlandia Hall.
30 mai 2013 : Berlin, Allemagne, Admiralspalast.
31 mai 2013 : Hamburg, Allemagne, Laeizhalle.

Gérard Biard
Mardi 7 Mai 2013

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.







À découvrir

Bernard Adamus "C'qui nous reste du Texas"… Blues et beau

Pour son quatrième album, Bernard Adamus, avec son style blues très marqué, fricote avec le rock pour nous mener vers le grand nord sur des chansons qui se nourrissent de différents tempos aux paroles truculentes.

Bernard Adamus
Bernard Adamus, d'origine polonaise, a débarqué à ses trois ans au Québec. Depuis maintenant plus de dix ans, il trace une ligne artistique saluée par la critique avec ses albums "Brun" (2009), "No2" (2012) et "Sorel soviet so what" (2015). Du premier jusqu'au dernier LP, "C'qui nous reste du Texas", la qualité est toujours chevillée aux accords.

Avec ses dix titres, cet opus a une allure toujours foncièrement blues aux relents parfois rock. L'artiste a laissé très majoritairement son harmonica dans son étui. Sa voix, caractéristique, traînante, presque criarde, est utilisée comme effet multiplicateur de ses émotions.

Les chœurs sont discrets bien que parfois appuyés comme pour "Chipotle". Certaines compositions telle que "L'erreur" excelle dans un blues avec la contrebasse de Simon Pagé très présente, accompagnée de quelques notes de piano pour rendre un son plus clair quand celui-ci est, à dessein, légèrement étouffé par des percussions. La voix monte haut perchée au refrain où claironne un saxophone donnant un tournis musical, tel le reflet d'un état d'âme où la tristesse se berce d'incompréhension. C'est dans ces cassures de rythme que se mêlent d'autres éléments musicaux et vocaux donnant une tessiture aboutie. Le début d'une chanson peut ainsi être décharné à dessein comme celui d'un désert, d'un seul à seul avec l'artiste.

Safidin Alouache
05/05/2020
Spectacle à la Une

"I Fratelli Lehman" par la Cie Tom Corradini Teatro de Turin

Captation intégrale Ce spectacle sans paroles (ou très peu) - mais pas sans bruitages ! - devait être présenté au Théâtre Ambigu durant le festival Off d'Avignon cet été. Du fait de l'annulation, la compagnie italienne Tom Corradini Teatro de Turin vous invite à visionner cette pièce burlesque sur l'argent, la cupidité et l'amour raconté avec le langage du clown, sans interaction verbale, adapté à un public de tous âges et de toutes nationalités.

Comédie visuelle et physique interprété par deux talentueux clowns turinois (Tom Corradini et Michele Di Dedda), "I Fratelli Lehman" (The Lehman Brothers) raconte l'histoire d'un couple de banquiers et de financiers dont les capacités et les compétences les ont rendus célèbres et respectés dans tout le monde.

Apparemment, ils ont tout, des voitures rapides, de beaux secrétaires, des bureaux luxueux, un style de vie somptueux. Cependant, un jour leur fortune est anéantie en quelques minutes après un plongeon désastreux du marché boursier. Des richesses à la misère, ils doivent maintenant transformer leur échec en opportunité et gravir de nouveau la montagne du succès.

Gil Chauveau
21/04/2020
Sortie à la Une

Soigne le monde "Heal The World" de Michael Jackson par les Franglaises

Les Franglaises vous souhaitent encore et toujours un joyeux confinement en vous offrant une reprise franglisée de "Heal The World" de Michael Jackson ou "Soigne Le Monde" de Michel Fils de Jacques. Bonne écoute !

Soigne le monde
"Même confinés, les Franglaises récidivent en traduisant littéralement le très à-propos "Heal the World" de Michael Jackson : "Soigne le Monde". Enregistré et réalisé 100 % en confinement, les trente-cinq membres de la troupe donnent de la voix pour "faire de ce monde une meilleure place". "Enjoy… Euh, appréciez !"

Les Franglaises… le spectacle
Comédie musicale à la façon d'un "opéra pop" à l'américaine, le spectacle propose de traduire les plus grands succès du répertoire anglophone… histoire de vérifier, à travers un "test-aveugle", la pertinence de ces grands tubes mondiaux, des Scarabées à Reine, en passant par Michel Fils-de-Jacques et les Filles Épices… et bien plus encore…
Se prenant les pieds dans les incohérences des traductions littérales au premier degré à la manière de "google-trad", et emportés par la fiction de ces pièces musicales, les interprètes offrent une tournure explosive au spectacle qui vire au cabaret fou version Monty Python !
Durée : 1 h 45

Gil Chauveau
31/03/2020