Quantcast
La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
CédéDévédé

"Don César de Bazan" de Jules Massenet enregistré… une première mondiale !

Un opéra de jeunesse de Jules Massenet ressuscite grâce à un sextuor de chanteurs de très grand talent, joliment accompagnés par les excellents chœur Aedes et orchestre des Frivolités Parisiennes, dirigés par Mathieu Romano.



© DR.
© DR.
Des très nombreux opéras composés par Jules Massenet, beaucoup ont disparu. Et dans cette très grande production, peu connaissait ce "Don César de Bazan" créé à l'Opéra Comique le 30 novembre 1872, reçu d'ailleurs plutôt fraîchement. Œuvre de jeunesse de Jules Massenet (composée en quelques semaines à 30 ans sur commande), cet opéra comique, au livret inspiré d'une pièce écrite (d'après Victor Hugo) pour le mythique Frédéric Lemaître, ne brille pas tout à fait encore du grand style de la maturité.

Mais avec ses belles mélodies, sa couleur pittoresque, son sens plaisant du rythme, ses belles couleurs instrumentales et ses rôles nécessitant des chanteurs de la meilleure école française, on comprend sans peine ce qui dans l'opéra a pu attirer les artistes des Frivolités Parisiennes - un orchestre fondé en 2012 par Benjamin El Arbi et Mathieu Franot. Cet orchestre de chambre, qui se veut l'héritier spirituel de celui de l'Opéra Comique dissous dans les années soixante, et grand découvreur de partitions oubliées, est spécialisé dans la musique française légère des XIXe et XXe siècles. "Légères" peut-être mais véritablement dignes de notre attention.

© DR.
© DR.
Sur les pas de Grétry et Auber, Massenet - ce grand ami et élève d'Ambroise Thomas - parvient à insuffler à une histoire plutôt conventionnelle son sens "de la couleur, de la poésie, des situations musicales et des effets de mise en scène" (Massenet, Lettre à H. Quinzard), projet esthétique qu'il mènera encore et toujours dans ses œuvres ultérieures, avec le succès que l'on sait. Ce succès dans sa carrière opératique ne venant qu'en 1877 avec "Le Roi de Lahore". Charmant à défaut d'être captivant, "Don César de Bazan" témoigne déjà d'un métier sûr, de cette facilité due à une "prodigieuse fécondité" que semblait un peu regretter Debussy au lendemain de la mort de Massenet (août 1912) dans son article nécrologique publié dans "Le Matin".

Don César, cousin sympathique de l'affreux Don Salluste dans "Ruy Blas", est ce Grand d'Espagne désargenté et charmant, qui va tomber amoureux de Maritana (un beau personnage de bohémienne, une Carmen avant l'heure - moins l'insolence et la sensualité brute). Bazan saura déjouer les intrigues d'un Don José, premier ministre diabolique du roi Charles II d'Espagne. Ce dernier évidemment également amoureux de la bohémienne, ce qui entraînera quiproquos et autres scènes d'alliances, de jalousie, de séduction - toute la panoplie d'un opéra comique plaisant, que Les Frivolités Parisiennes ont recréé puis enregistré pour ce CD avec une distribution luxueuse au Théâtre impérial de Compiègne.

Avec ses couleurs espagnoles, cette "partition légère, brillante, pimpante, écrit évidemment au courant de la plume" (dixit C. Saint-Saëns) se laisse écouter avec plaisir. Surtout quand elle est défendue par un sextuor de chanteurs en grande forme et inspirés. Laurent Naouri incarne puissamment, et avec la verve qu'on lui connaît, ce picaresque Don César. Il donne de l'épaisseur et même de l'emphase burlesque à un personnage un peu vieillot et convenu (tous le sont ici) dans cette bluette sentimentale très IIIe République. Face à lui, la superbe Elsa Dreisig offre son soprano cristallin, son timbre enchanteur et sa diction parfaite à Maritana.

Le croustillant Don José, c'est Christian Helmer, un beau baryton qui défend avec gourmandise son personnage de jaloux perfide. Le Charles II de Thomas Bettinger, ayant les aigus du rôle, est loin de démériter dans ce sextuor idéal. Un sextuor idéal puisque la parfaite mezzo Marion Lebègue (Lazarille) et le baryton Christian Moungoungou (un membre des Chœurs de l'Opéra national de Paris) sont tout sauf secondaires dans cette espagnolade joyeuse.

Tous font honneur à cette belle tradition française du noble chant, et son art déclamatoire unique. Les Frivolités Parisiennes, qui ont reconstruit la partition en la resserrant (elle a brûlé en 1887 dans l'incendie de la Salle Favart), sont un orchestre décidément bien intéressant, un personnage en soi ; tendre dans les duos d'amour, buffo à point et même électrique dans les scènes comiques. Il rend justice à l'écriture symphonique ultra raffinée de Massenet. Le chœur Aedes est en tout point excellent à son habitude. Tous dirigés par Mathieu Romano, ces artistes brillent par leur cohésion de groupe et la ferveur de leur engagement. Quand la passion de la redécouverte se marie avec l'excellence et l'amour du métier, le public se régale toujours.

● "Massenet - Don César de Bazan".
Naouri. Dreisig. Lebègue. Bettinger. Helmer. Moungoungou.
Ensemble Aedes. Les Frivolités Parisiennes. Mathieu Romano.
Label : Naxos
Distribution : Naxos Records.
Sortie : juin 2020.

Christine Ducq
Mercredi 22 Juillet 2020

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.






    Aucun événement à cette date.



À découvrir

Huit pièces de théâtre d'Agatha Christie éditées chez L'Œil du Prince

L'œuvre théâtrale d'Agatha Christie est très peu connue en France, ses pièces n'ayant quasiment jamais été publiées en français. C'est chose partiellement réparée avec la publication de huit textes - constituant une partie de son œuvre dramatique -, entre 2018 et 2020, aux Éditions L'Œil du Prince* dont deux, "Reconstitution" et "Le Point de rupture", le 12 novembre dernier.

En adaptant elle-même ses romans, Agatha Christie se révèle en dramaturge précise, maîtrisant parfaitement la tension dramatique du huis clos. Sa plume de romancière perce à travers des didascalies fournies, qui permettent de traverser les pièces comme des récits. On a pu le voir l'année dernière à La Pépinière Théâtre avec "La Souricière" mise en scène par Ladislas Chollat.

Ici, pour ces huit parutions, la traduction a été assurée par Gérald Sibleyras, auteur de quelques beaux succès dont "Un Petit Jeu sans conséquence" (co-écrit avec Jean Dell) et Sylvie Perez, journaliste et essayiste.

Gérald Sibleyras est l'auteur de nombreuses pièces : "Le Vent des peupliers", "La Danse de l'albatros", etc. Nommé quatre fois aux Molières comme meilleur auteur, il a gagné le Laurence Olivier Award de la meilleure comédie à Londres en 2006 pour l'adaptation du "Vent des peupliers". Il a reçu en 2010 le Molière de l'adaptateur pour "Les 39 marches". Gérald Sibleyras est également l'adaptateur de la pièce à succès "Des fleurs pour Algernon".

Gil Chauveau
27/11/2020
Spectacle à la Une

Lou Casa CD "Barbara & Brel" À nouveau un souffle singulier et virtuose passe sur l'œuvre de Barbara et de Brel

Ils sont peu nombreux ceux qui ont une réelle vision d'interprétation d'œuvres d'artistes "monuments" tels Brel, Barbara, Brassens, Piaf et bien d'autres. Lou Casa fait partie de ces rares virtuoses qui arrivent à imprimer leur signature sans effacer le filigrane du monstre sacré interprété. Après une relecture lumineuse en 2016 de quelques chansons de Barbara, voici le profond et solaire "Barbara & Brel".

© Alicia Gardes.
Comme dans son précédent opus "À ce jour" (consacré à Barbara), Marc Casa est habité par ses choix, donnant un souffle original et unique à chaque titre choisi. Évitant musicalement l'écueil des orchestrations "datées" en optant systématiquement pour des sonorités contemporaines, chaque chanson est synonyme d'une grande richesse et variété instrumentales. Le timbre de la voix est prenant et fait montre à chaque fois d'une émouvante et artistique sincérité.

On retrouve dans cet album une réelle intensité pour chaque interprétation, une profondeur dans la tessiture, dans les tonalités exprimées dont on sent qu'elles puisent tant dans l'âme créatrice des illustres auteurs que dans les recoins intimes, les chemins de vie personnelle de Marc Casa, pour y mettre, dans une manière discrète et maîtrisée, emplie de sincérité, un peu de sa propre histoire.

"Nous mettons en écho des chansons de Barbara et Brel qui ont abordé les mêmes thèmes mais de manières différentes. L'idée est juste d'utiliser leur matière, leur art, tout en gardant une distance, en s'affranchissant de ce qu'ils sont, de ce qu'ils représentent aujourd'hui dans la culture populaire, dans la culture en général… qui est énorme !"

Gil Chauveau
03/12/2020
Sortie à la Une

Vingt-huit personnalités du monde culturel et intellectuel déposent une demande au Conseil d'État : leur droit fondamental à la culture

© DR.
L'ensemble des acteurs du théâtre, cinéma, cirque, privés, publics, compagnies, organismes publics, syndicats, associations… seront présents ou représentés lundi matin devant le Conseil d'État pour demander au gouvernement la réouverture des lieux de Culture.

À l'occasion de cette audience, 28 personnalités du monde culturel et intellectuel se sont jointes hier à la procédure en déposant une demande pour invoquer, en tant que citoyen, leur droit fondamental d'accès à la culture.

Ils souhaitent que le Conseil d'État se saisisse de ce moment historique et consacre le droit à la Culture comme une liberté fondamentale en France.

Mireille Delmas Marty, Edgar Morin, Isabelle Adjani, Karin Viard, Juliette Binoche, Jean Nouvel, David Dufresne, Jean-Michel Ribes, Virigine Efira, Rokhaya Diallo, Charles Berling, Pauline Bureau, Philippe Torreton, Julie Gayet, Rebecca Zlotowski, François Morel, Nadège Beausson-Diagne, Nancy Huston, Bulle Ogier, Bernard Latarjet, Laurence Lascary, Patrick Aeberhard, Marcial Di Fonzo Bo, Anna Mouglalis, José-Manuel Gonçalves, Zahia Ziouani, Anny Duperey, Paul B. Preciado.

Cabinet en charge du dossier :
Cabinet Bourdon & Associés – Avocats, 01 42 60 32 60.
contact@bourdon-associes.com

Communiqué de presse du 20 décembre 2020.

La Rédaction
20/12/2020