La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
CédéDévédé

De l'Argentine à la Bretagne, Barbara Luna ose tous les métissages

Chanteuse aux multiples facettes, mariant avec talent les rythmes dansants, marque de fabrique des artistes argentins, aux racines musicales amérindiennes et africaines, Barbara Luna, auteure et compositrice, étonne par l'énergie de ses créations acoustiques. Elle présente son nouvel album "Hijos del sol" ce vendredi 4 novembre au Pan Piper à Paris.



Née à Roque Pérez près de Buenos Aires, Barbara Luna est un fascinant mélange de vitalité et de douceur. Âme généreuse, capacité vocale étonnante, femme de tempérament, elle métamorphose toutes les racines musicales d’Argentine en une composition acoustique pleine d'audace et ose tous les métissages, allant même à se référer à la chanson française et bretonne.

Découverte en France en 1998, notamment au Printemps de Bourges, elle entame une carrière internationale en se produisant dans le cadre du festival itinérant de World Music "Womad" créé par Peter Gabriel. Aux quatre coins de la planète (Canaries, Sicile, République Tchèque, Afrique du Sud, Singapour, États-Unis, Australie, Grèce, etc.), elle démontre qu’elle est une véritable artiste de scène. Ses chansons parlent d’amour, de liberté, de la richesse des croisements artistiques, de la brûlure des passions et d’horizons sans fin. "Hijos del sol" est son cinquième album.

© DR.
© DR.
Dès "Que se la lleve", premier titre, on sent l'énergie potentielle de la belle Argentine qui ne renie pas la chaleur solaire qui coule dans ses veines, "Esta sangre roja de la pasión". On démarre donc dans une ambiance style "se dégourdir les gambettes" avec un accordéon très présent sur une mélodie dansante. "Loin de toi" (texte en français), plus amoureux et langoureux est mené par une guitare mélodique, mais ayant toujours comme compagnon l'accordéon, un des instruments fondateurs de la musique argentine (avec le bandonéon), et quasiment présent sur tous les titres de cet opus. La guitare aussi d'ailleurs qui signe chaque chanson d'un petit solo précis et harmonieux.

"Beso tierno", morceau suivant, prend une tonalité légèrement country, une ouverture musicale qui va être la signature des compositions de Barbara Luna qui se plaît à composer - et à nous offrir - des aventures musicales variées, riche de métissages. Tout au long de ce nouvel album, on se laisse porter par sa voix puissante mêlée de douceur de délicatesse, de suavité aux nuances harmonieuses.

Il est à noter qu'en complément de ses propres textes et musiques, elle interprète avec talent la très belle chanson de Louis Capart, "Marie-Jeanne Gabrielle" ainsi que "Hasta Siempre"de Carlos Puebla. Cet album a été enregistré entre Paris, Buenos Aires et la Bretagne. Pour la scène, Barbara Luna s’est entourée de musiciens de talent, qui forment une famille internationale d’Argentins, de Français et d'Américains.

© DR.
© DR.
● Barbara Luna "Hijos del sol".
Label : Pampa Projet.
Distribution : Coop Breizh.
Sortie : 7 novembre 2016.

Vendredi 21 avril 2017
En concert à 20 h.
L'Entrepôt, 7, rue Francis de Pressensé, Paris 14e, 01 45 40 07 50.

Vendredi 4 novembre 2016.
En concert à 20 h.
Pan Piper, 2-4, impasse Lamier, Paris 11e, 01 40 09 41 30.
>> pan-piper.com

Avec sur scène :
Steve Shehan, percussions ;
Julien Tekeyan, batterie, percussions ;
Luis Manresa, basse ;
Francis Varis, accordéon ;
Alfonso Pacin, violon ;
Jean M’Ba N’ Guema, guitare.

Gil Chauveau
Jeudi 3 Novembre 2016

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives | Avignon 2021


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.








Vidéos les plus récentes



À découvrir

•Off 2021• Le Souffleur Dans l'ombre de la création du Cyrano d'Edmond Rostand

Le 28 décembre 1897, au Théâtre de la Porte Saint-Martin, a lieu la première représentation du "Cyrano de Bergerac" d'Edmond Rostand avec, dans le rôle-titre, le grand comédien de l'époque : Benoît Constant Coquelin. Depuis, cette pièce est l'une des plus célèbres du répertoire du théâtre français. Cyrano, Roxane sont devenus des personnages de légende, des héros, des joyeux fantômes de l'inconscient collectif. C'est l'apport qu'a eu ce texte dans la symbolique de la bravoure, de la passion, de l'abnégation. Un amour impossible de plus.

© Compagnia dell'Edulis.
Pourtant, il manque un héros à cette liste issue de cette première représentation. Il y manque un fantôme, un tout petit fantôme, mais un fantôme protecteur qui était, lui aussi, au plateau ce 28 décembre 1897. Oublié. C'est un peu normal puisque Edmond Rostand n'a pas écrit un vers pour lui. Et pourtant, lui seul dans toute la distribution avait lu, mis en bouche, voire appris, les répliques de tous les personnages de la pièce et, en particulier, celle de l'Auguste Coquelin. Il s'appelait Ildebrando Biribo'. Il était ce soir-là dans le trou en avant-scène, invisible des spectateurs, le manuscrit devant lui, le trou du souffleur.

Et c'était sa dernière performance. Coquelin, avant le début de la représentation, lui annonce qu'il n'aurait plus besoin de lui pour les suivantes. La représentation se déroule. Ildebrando Biribo' fait son office. La pièce se termine. Les acteurs quittent la scène sous les ovations. C'est un triomphe. Ils sortent de scène. Le public quitte la salle. Et l'on retrouve le souffleur mort dans son trou.

Bruno Fougniès
20/07/2021
Spectacle à la Une

•Off 2021• Sales Gosses Une approche vertigineuse et bouleversante de la maltraitance à l'école

Harcèlement, maltraitance ponctuelle ou récurrente… à l'école, à la maison, au travail, comment le traiter sur scène, comment prendre ou pas position ? Ici d'ailleurs, pas de prise de position, mais une exposition des faits, du déroulé des événements, en une manière de monologue où la comédienne Claire Cahen habite tous les personnages principaux, offrant l'accès au public à différentes appréciations du drame - victime, tyran, prof, mère - menant à une mise en perspective vertigineuse !

© Théâtre du Centaure.
Pour l'écriture de "Sales gosses", Mihaela Michailov s’est inspirée de faits réels. Une enseignante ligota une élève dans sa salle de classe, les mains derrière le dos, suite à son manque d'attention pour la leçon sur la démocratie qu'elle était en train de donner. Elle exposera ainsi l'enfant saucissonnée en exemple. Les "camarades" de cette petite-fille de onze ans, pendant la récréation, la torturons à leur tour. Elle sera retrouvée sauvagement mutilée… attachée dans les toilettes…

Dans une mise en scène que l'on perçoit nerveuse et précise, millimétrée, visant à l'efficacité, les choix de Fábio Godinho font être immédiatement lisible, mettant en quasi-training sportif la comédienne Claire Cahen et son partenaire musicien chanteur Jorge De Moura qui assure avec énergie (et talent) les multiples interventions instrumentales et/ou vocales. Metteur en scène, mais également performeur, Fábio Godinho joue clairement la carte de l'école "théâtre de la violence", de l'arène/stade où la victime est huée, vilipendée par la foule, cherchant à exprimer la performance telle que demandée sur un ring de boxe. Claire Cahen et Jorge De Moura sont à la hauteur jouant en contre ou en soutien avec le troisième acteur qu'est le décor !

Gil Chauveau
19/07/2021
Spectacle à la Une

● Avignon Off 2021 ● Acquittez-la ! par Pierrette Dupoyet

Alexandra L., femme battue depuis des années par son mari, finit par l'assassiner. Elle est passible de 20 ans de prison… Toutefois, le réquisitoire de l'Avocat Général va surprendre tout le monde…

Pierrette Dupoyet dans un précédent spectacle
Ce récit nous plonge dans la spirale que vivent des milliers de femmes violentées qui, bâillonnées par la peur, se murent dans le silence… Quand le drame éclate au grand jour, les questions pleuvent : "pourquoi n'as-tu pas quitté ton bourreau avant ? Pourquoi n'en as-tu parlé à personne ?". Questions faciles à poser, mais les réponses sont difficiles à trouver…
Et si tout commençait à la première gifle ?

Depuis 37 ans, Pierrette Dupoyet crée tous ses spectacles au Festival d'Avignon, avant d'aller les interpréter dans le monde entier (70 pays à son actif).
"Hallucinante" Nouvel Obs.
"Saisissante !" Télérama.
"Une présence" Le Monde.
"Exceptionnelle !" France-Soir.
"Une défricheuse qui ne sait vivre que dans le risque"

Création de Pierrette Dupoyet.
Auteur, interprète, metteur en scène : Pierrette Dupoyet.
Durée : 1 h 15.

● Avignon Off 2021 ●
Du 7 au 31 Juillet 2021.
Tous les jours à 11 h 50 .
Théâtre Buffon, 18, rue Buffon, Avignon.
Réservations: 04 90 27 36 89.

>> pierrette-dupoyet.com
>> theatre-buffon.fr

Annonce
31/05/2021