La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Théâtre

Crystal Lesser "sur le bout de la langue"…

Crystal Lesser est une toute jeune comédienne de vingt-deux ans. Elle interprète des textes de Xavier Durringer qu’elle porte (en elle ?) sur la scène du Théâtre Les Feux de la rampe.



Crystal Lesser © D.R.
Crystal Lesser © D.R.
À la voir arriver, Sylvie, avec sa robe à pois, son rouge à lèvre beaucoup trop rouge et son bandeau de lolita, on comprend ce que Xavier Durringer a voulu dire par "j’ai le type même d’une fille sans type". Sylvie, c’est le genre de fille un peu paumée, qui cherche à donner un sens à sa vie. Le ton est donné, il sera le même d’un bout à l’autre du spectacle : "Moi j’suis la fille qui bouffe la vie, mais qui la bouffe mal".

L’avantage avec ce type de texte, c’est que chacun peut y raccrocher un morceau de sa vie et s’y voir un peu comme à travers la loupe d’un kaléidoscope : rouge-fatale, noir-intense, blanc-fragile, rose-p’tite fille… Sous toutes ses faces, de toutes les couleurs. Troublant ! Surtout quand on observe une mise à nu pareille. Non, pardon, disons pour être plus juste que Crystal Lesser se fout littéralement à poil. Le récit est touchant, le personnage écorché vif.

Révolte d’une jeune femme qui ose dire tout haut ce que d’autres pensent tout bas. Courageuse, elle l’est. Elle enfonce sans demi-mesure le clou de son désespoir. Et son cynisme nous laisse bien souvent pantois.

Bien que le jeu et la parole soient encore un peu instables, Crystal Lesser sait attraper les mots de Xavier Duringer. Elle épouse ces textes d’une manière troublante, la voix est parfois chancelante, le corps vulnérable.

Attention néanmoins à ne pas se laisser émouvoir (plus qu’il n’en faut pour le personnage) par l’œil d’une caméra (ce soir-là, le spectacle était filmé et la comédienne a bien mis un bon quart d’heure avant d’arriver à entrer complètement dans son rôle). L’âge et l’expérience lui apprendront à vaincre ce type d’émotion.

Il n’empêche, on aurait bien envie de l’écouter encore un peu cette Sylvie. Et comme elle dit si bien : "Venez vous coller à ma langue"... Elle aura certainement des choses à vous raconter.

J'ai le type même d'une fille sans type

Crystal Lesser © D.R.
Crystal Lesser © D.R.
(Vu le 04 mai 2011)

Extraits de Chroniques des jours entiers, des nuits entières et Chroniques 2 quoi dire de plus du Coq.
Texte : Xavier Durringer.
Mise en scène : Laurent Le Doyen.
Avec : Crystal Lesser.
Lumière : Arthur Oudin.
Musique : Jean-Pierre Detrez.
Actinie Productions.

Du 5 avril au 28 juin 2011.
Reprise pour cause de succès.
Spectacle du 20 septembre au 27 décembre 2011.

Chaque mardi à 21 h 30.
Théâtre Les Feux de la rampe.
2, rue Saulnier, 75009 Paris.
Réservations : 01 42 46 26 19.
Pour plus de renseignements :
www.theatre-lesfeuxdelarampe.com

Sheila Louinet
Lundi 9 Mai 2011


1.Posté par Margaux Mouvenpucc le 01/11/2011 11:00
Chère Madame,
Vous devriez vous mettre à jour !
Fors de son succès ce spectacle est prolongé jusqu'au 20 décembre 2011 ...
Et petites corrections .... La comédienne ne se "fout pas à poil", elle se révèle, c'est cru et c'est beau....
Peu ou pas d'actrice le font sur scène, en "Live", tous les soirs.

Et dans le texte de Xavier Durringer la phrase exacte est " Venez vous coller sur ma Lampe", la diction de cette jeune comédienne est extra-ordinaire....je ne vois pas où vous avez entendu "langue" ?

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives




    Aucun événement à cette date.



À découvrir

Co-Rennes-A-Virus (Collectif confiné), huit minutes trente de bonheur et de bonne humeur

Un clip jubilatoire et survitaminé de huit minutes trente, un moment exceptionnel qui rassemble soixante-cinq musiciens(nes) chanteurs(ses) et une trentaine de danseurs(ses) confinés(es) à Rennes. Initié par le pianiste Édouard Leys, ce projet représente huit jours de travail, d'enregistrement et de montage pour aboutir à un morceau entièrement composé par des artistes calfeutrés à leur domicile pour lutter contre la propagation du Covid-19. À découvrir d'urgence !

Co-Rennes-A-Virus (Collectif confiné), huit minutes trente de bonheur et de bonne humeur
Collectif rennais confiné mais réuni autour d'un projet collaboratif : écrire, enregistrer et filmer un morceau tous ensemble, à distance, chacun avec les moyens dont il dispose dans son lieu de confinement. Réunir toutes les propositions, certaines enregistrées avec les moyens du bord, les compiler, les agencer et en faire un titre représentant une partie de la diversité de la scène rennaise. Certains mettent leurs talents de monteurs, réalisateurs, techniciens au service de cette entreprise improbable et pharaonique !

8 jours, 65 musiciens, 170 pistes audios et autant d'extraits vidéos plus tard, un clip de 8'30 bluffant, joyeux, bourré d'énergie, émerge, boosté par une trentaine de danseurs rennais venus compléter le tableau de famille ; un morceau très rythmé aux accents groove et funk tantôt chanté, tantôt rappé !

Gil Chauveau
27/03/2020
Spectacle à la Une

"Où sont passés vos rêves ?" d'Alexandre Prévert, en public au Bataclan

Captation intégrale "Où sont passés vos rêves ?" est le nouveau stand-up classique écrit et interprété par Alexandre Prévert, jeune pianiste de 23 ans, accompagné par le groupe Believe et le label Naïve. Ce jeune Savoyard talentueux, diplômé du Conservatoire de Paris, associe à une originalité créative le piano et les grands compositeurs, l'humour, la poésie, les échanges avec le public et les anecdotes historiques. Joyeux et virtuose, son spectacle est une pause rafraîchissante qui sied bien au contexte actuel un chouia anxiogène !

Ce spectacle est une invitation à rire ensemble de nos petites histoires personnelles et de notre grande Histoire commune, en les partageant sans complexe à travers les codes du stand-up, de la musique classique et de la poésie.

Pour cette nouvelle saison, Alexandre Prévert vous propose un voyage dans le temps et dans l'Histoire à travers les rêves d'amour de Verlaine et de Liszt, les rêves de révolution de Beaumarchais et de Mélenchon, le rêve d'égalité de Martin Luther King ou encore le rêve d'un nouveau Monde partagé par Gérard et Christophe Colomb !

Sur votre route, vous pourrez également croiser Mozart, Apollinaire, Leonardo DiCaprio, Renaud, Schubert, Montaigne, Booba et Kaaris, Chopin, et même Napoléon III dans un Airbnb...

Alors, où sont passés vos rêves ?

Gil Chauveau
27/03/2020
Sortie à la Une

Soigne le monde "Heal The World" de Michael Jackson par les Franglaises

Les Franglaises vous souhaitent encore et toujours un joyeux confinement en vous offrant une reprise franglisée de "Heal The World" de Michael Jackson ou "Soigne Le Monde" de Michel Fils de Jacques. Bonne écoute !

Soigne le monde
"Même confinés, les Franglaises récidivent en traduisant littéralement le très à-propos "Heal the World" de Michael Jackson : "Soigne le Monde". Enregistré et réalisé 100 % en confinement, les trente-cinq membres de la troupe donnent de la voix pour "faire de ce monde une meilleure place". "Enjoy… Euh, appréciez !"

Les Franglaises… le spectacle
Comédie musicale à la façon d'un "opéra pop" à l'américaine, le spectacle propose de traduire les plus grands succès du répertoire anglophone… histoire de vérifier, à travers un "test-aveugle", la pertinence de ces grands tubes mondiaux, des Scarabées à Reine, en passant par Michel Fils-de-Jacques et les Filles Épices… et bien plus encore…
Se prenant les pieds dans les incohérences des traductions littérales au premier degré à la manière de "google-trad", et emportés par la fiction de ces pièces musicales, les interprètes offrent une tournure explosive au spectacle qui vire au cabaret fou version Monty Python !
Durée : 1 h 45

Gil Chauveau
31/03/2020