La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.
La Revue du Spe La Revue du Spe

La Revue du Spectacle, le magazine de tous les arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, arts de la rue, agenda, CD, etc.

Depuis 1989, le magazine du spectacle vivant et des arts de la scène - Un art sans artistes est une démocratie sans voix - Vous trouvez que la culture coûte cher ? Essayez l’ignorance… - La Revue du Spectacle soutient les intermittents du spectacle





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Humour

L'irradiante générosité comique de Virginie Hocq

"Pas d'inquiétude...", en tournée 2011/2012 en France et en Belgique

En 2007, on avait littéralement craqué pour son spectacle "C'est tout moi" (son premier en France)... et souvent à l'approche de retrouvailles, on se demande si le coup de foudre sera à nouveau au rendez-vous ? Pas d'inquiétude... Virginie Hocq est de retour ! Avec le même "peps", la même énergie et cet incroyable charisme qui instaure entre elle et le public une complicité rarement rencontrée dans ce type de spectacle.



Virginie Hocq © DR
Virginie Hocq © DR
Trois ans donc nous séparent de son précédent "seule-en-scène" durant lesquels tournées, rôles au cinéma ("Le séminaire", "Incognito", "Bambou", etc.) et au théâtre ("Les deux canards") seront au rendez-vous. Un nouveau spectacle sous le bras, "Pas d'inquiétude...", elle revient sur les mêmes planches sur lesquelles elle connut son premier succès français... Ah oui ! Cela vous avait échappé, Virginie Hocq est belge ! Belge comme les Frères Taloche, François Pirette, Bruno Coppens ou Abel et Gordon...
Avec cette même douce folie associée à un incroyable punch, et surtout à une générosité communicatrice, de celle qui vous donne chaud au cœur ! Cette générosité qui nous avait tant marqués la 1ère fois et qui est là, toute entière intacte. Dès le début du spectacle, la connivence s'installe, Virginie cédant avec ingéniosité à l'astucieux stratagème du "Je m'échauffe, faites comme si je n'étais pas là", version déhanchements endiablés à la Béyoncé, suivi de l'annonce de la page 27, moment du spectacle où elle fera monter un spectateur sur la scène (pour lui faire jouer la scène du balcon dans Roméo et Juliette).

Virginie Hocq © DR
Virginie Hocq © DR
À partir de là, les personnages/sketches s'enchainent : bonobo, marché bio, autruche, cruche, le psy et son chien (ou l'inverse), pingouins, Blanche Neige, etc. La palette est variée et, même si parfois les textes souffrent de quelques faiblesses, elle dévoile la maturité acquise par Virginie Hocq et le travail effectué sur "son clown". C'est remarquable sur le personnage de la petite fille qui peut faire penser (avantageuse référence) à Zouc ou le clown à l'hôpital, interprétation trash qui n'est pas sans rappelé Albert Dupontel sur scène (en 1991 au Tristan Bernard). Quels que soient les personnages interprétés, la même espièglerie transparaît à chaque fois et sa dynamique burlesque fait mouche. Mimiques efficaces, gestuelle parfois débridée, à la hauteur de ses 1 m 80, fossettes charmantes, moue mutine, elle peut jouer sur tous les tableaux, du rire à l'émotion... Et son talent, pétillant et solaire, irradie la scène et la salle... Elle a gagné de nouveaux galons... celle d'une femme comique qui, indéniablement, va compter dans le paysage de l'humour francophone, ce dont nous n'avons jamais douté... Alors pour calmer votre inquiétude, faites vous du bien... aller voir Virginie Hocq !

"Pas d'inquiétude..."

L'irradiante générosité comique de Virginie Hocq
(Vu le 2 février 2011)

Texte : Virginie Hocq, Marie-Paule Kumps, Jérôme de Warzée, Marc Donnet-Monay.
Mise en scène : Marie-Paule Kumps.
Avec : Virginie Hocq.
Création lumière : Marine Berthomé.

Du 12 janvier au 25 juin... Attention dernière samedi 25.
Du mardi au samedi à 21 h, dimanche à 17 h.
Le Petit Montparnasse, Paris XIVe, 01 43 22 77 74.

Tournée 2011/2012 :
Vendredi 4 novembre, 20 h : Centre Culturel Régional Action Sud, Nismes (Belgique).
Samedi 5 novembre, 20 h 15 : Centre Culturel de Libramont Sevigny, Libramont (Belgique).
Samedi 12 novembre, 20 h 30 : Centre Culturel d'Arlon, Arlon, (Belgique).
Mardi 15 novembre, 20 h 30 : Palais des Beaux-Arts, Charleroi (Belgique).
Jeudi 17 novembre, 20 h 30 : Théâtre Royal, Namur (Belgique).
Samedi 19 novembre, 21 h 30 : Centre Culturel Jean Degouys, Quevaucamps -Belœil (Belgique).
Dimanche 20 novembre, 17 h : Centre Culturel Marius Staquet, Mouscron (Belgique).
Samedi 26 novembre, 20 h : Centre Culturel Regional, Verviers (Belgique).
Jeudi 1er décembre, 20 h 30 : Théâtre, Binche (Belgique).
Mardi 6 décembre, 20 h 30 : Salle des Fêtes, Neuillay-les-Bois (France).
Jeudi 8 décembre, 20 h : Centre culturel, Dinant (Belgique).
Vendredi 9 décembre, 20 h : Théâtre du Gymnase, Tubize (Belgique).
Samedi 10 décembre, 20 h : Le Palace, Ath (Belgique).
Jeudi 15 décembre, 20 h : Centre culturel, Ottignies (Belgique).
Samedi 17 décembre, 20 h : Maison de la Culture, Tournai (Belgique).
Mercredi 21, vendredi 23, mardi 27, mercredi 28, jeudi 29, 20 h 30 et samedi 31 décembre, 21 h 30 : The Eggs, Bruxelles (Belgique).
Vendredi 20 janvier 2012, 20 h 30 : Salle Louis Aragon, Saint-Dizier (France).
Samedi 21 janvier, 20 h 30 : Théâtre Beaumarchais, Amboise (France).
Lundi 23 janvier, 20 h 30 : Agoreine, Bourg-la-Reine (France).
Vendredi 27 janvier, 20 h 30 : Théâtre Le Sémaphore, Port-de-Bouc (France).
À suivre...

Gil Chauveau
Mercredi 2 Février 2011

Nouveau commentaire :

Théâtre | Avignon 2017 | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives





Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.


Partenariat


    Aucun événement à cette date.

Publicité



À découvrir

● Avignon Off 2017 ● "Ici/Là-bas" de et par Christine Gandois

Le déménagement de l'appartement de sa mère plonge Hermine dans un questionnement sur sa propre quête. À travers la découverte d'une correspondance qui ne lui appartient pas, elle va faire revivre une histoire d'amour impossible sur fond de guerre d'Algérie.

● Avignon Off 2017 ●
Toute une vie dans deux valises…
Cette réflexion poétique autour de l'exil est inspirée librement du roman de Yasmina Khadra, "Ce que le jour doit à la nuit" (Éditions Julliard).
Portée et souvent transmise de génération en génération, la fêlure de la séparation peut engendrer une nouvelle force intérieure.

Au-delà de cette histoire, transparaissent les thèmes universels du conflit entre l'honneur et l'amour, des identités multiples, du déracinement et de la solitude ; complexité du monde tel qu'il est, riche, fort et insaisissable.

Annonce
10/06/2017
Spectacle à la Une

● Avignon Off 2017 ● "Jeu de piste", fantaisie philosophico-onirique

Cet homme qui cherche son chemin dans le noir, est-il le seul survivant d’un cataclysme, ou a-t-il émergé du cliquetis de la machine à écrire entendu auparavant ? Voilà que, dans la lumière, c’est sous l’aspect de l’écrivain au travail qu’il paraît.

● Avignon Off 2017 ●
Très vite, pourtant, le récit qu’il compose fait place à ses propres interrogations existentielles. La figure féminine qui vient, qui va, est-elle réelle ou fantasmée ? Allez savoir ! Mais alors, celui qui plonge dans ses rêves, tout en interprétant des bribes de l’ouvrage en gestation, est-il le créateur, ou sa création ? Quand, submergé par son imaginaire, l’écrivain se confondra ouvertement avec ses personnages, les spectateurs auront la réponse, et fabriqueront l’histoire selon leur ressenti.

A la lecture des romans de Jean Rigaud, "Cavaliers Seuls", ce qui m'a frappé, c'est la puissance de l'écriture. Jean Rigaud nous propose une expérience à plusieurs niveaux : Nous ancrer le corps dans le réel de notre vie, et la tête dans un monde parallèle qui oscille entre onirisme et conte philosophique millénaire. Ce qui au premier abord peut être très déroutant pour le lecteur ; mais au fil des romans, on se rend compte qu'il nous propose une autre lecture, de l'ordre de l'expérience mystique et chamanique.
Ce que j'ai voulu garder dans ma mise en scène de "Jeu de Piste", c'est cette expérience sensorielle.
David Le Roch.

Annonce
06/06/2017
Sortie à la Une

● Avignon Off 2017 ● "JAZ" par la Compagnie La Camara Oscura

Avec "JAZ", Koffi Kwahulé nous conduit au coeur de ses intuitions et glisse vers le poème musical choc. "JAZ" est le récit d'un viol, où la parole devient un exutoire, l'acte nécessaire à une certaine forme de libération ; un chant tragique où toute la violence du monde vient frapper la beauté et l'innocence de l'être.

● Avignon Off 2017 ●
Le chant de JAZ, c'est le corps musical qui bat de l'intérieur, une réappropriation de soi par la force de la création.

JAZ est un solo rythmé par des changements de vitesse constants, des bifurcations, des contradictions, comme dans une partition musicale, d'où une certaine sensation de déséquilibre permanent.

La fonction des motifs participe également à la création du swing propre au jazz, ce qui laisse planer la sensation d'un "danger", d'une menace latente. L'évidence du jazz apparaît dans leur libre circulation. Mais leur fonction ne se limite pas à la pure recherche sonore puisque ces motifs permettent de créer : "un horizon d'attente, pour devenir bientôt sans qu'on s'en aperçoive vraiment, à la fois des sonorités aussi familières qu'inquiétantes et les seuls enjeux narratifs de la pièce" (Koffi Kwahulé).

Annonce
28/06/2017