La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.
La Revue du Spe La Revue du Spe

La Revue du Spectacle, le magazine de tous les arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, arts de la rue, agenda, CD, etc.


Depuis 1989, le magazine du spectacle vivant et des arts de la scène - Un art sans artistes est une démocratie sans voix - Vous trouvez que la culture coûte cher ? Essayez l’ignorance… - La Revue du Spectacle soutient les intermittents du spectacle


Fonds de Création Lyrique 2016 : Qui sont les 17 lauréats de l’année ?  12/02/2017

"Oliver Twist, le musical", Salle Gaveau © DR.
Composée de deux représentants du conseil d’administration de la SACD, de deux représentants du conseil d’administration de l’Adami, de deux représentants de la DGCA et d’un représentant du Fonds pour la Création Musicale, la commission du Fonds de Création Lyrique s’est réunie le 15 juin 2016 et le 16 janvier 2017 et a retenu 17 productions pour l’année 2016.

● "Forge !". Musique de Gabriel Philippot, sur un livret de Stéphan Ramirez, mise en scène de Léo Cohen -Paperman, production de l’Opéra de Reims.

● "Initio, opéra chorégraphique". Musique de Pedro Garcia-Velasquez, sur un livret d’Alexandre Salcède, chorégraphie et mise en scène de Tatiana Julien, production de l’Ensemble Le Balcon.

● "Je suis un homme ridicule". Musique de Sébastien Gaxie, sur un livret et une mise en scène de Volodia Serre, production de l’Ensemble 2e2m.

● "Kamchatka". Musique de Daniel D’Adamo, sur un livret de Marcelo Figueras, mise en scène de Marc Baylet-Delperier, production de l’Ensemble Almaviva.

● "Kein Licht". Musique de Philippe Manoury, sur un livret d’Elfriede Jelinek, mise en scène de Nicolas Stemann, production du Théâtre National de l’Opéra-Comique (Paris).

● "La princesse légère". Musique de Violeta Cruz, sur un livret de Gilles Rico, mise en scène de Jos Houben, production du Théâtre National de l’Opéra-Comique (Paris).

● "Little Nemo". Musique de David Chaillou, sur un livret d’Olivier Balazuc et Arnaud Delalande, mise en scène d’Olivier Balazuc, production d’Angers-Nantes Opéra.

● "Les Constellation". Musique de Joséphine Stephenson, sur un livret et une mise en scène d’Antoine Thiollier, production Miroirs Étendus.

● "L’Opéra Porno". Musique de Nicolas Ducloux, sur un livret et une mise en scène de Pierre Guillois, production Le Fils du grand réseau.

● "Mririda". Musique d’Ahmed Essyad, sur un livret de Claudine Galea, mise en scène d’Olivier Achard, production de l’Opéra National du Rhin (Strasbourg).

● "Oliver Twist, le musical". Musique de Shay Alon, sur un livret de Christopher Delarue, mise en scène de Ladislas Chollat, production de Sistabro Production.

● "Olympia ou la mécanique des sentiments". Musique de Jérôme Boudin-Clauzel, sur un livret de Vanessa Callico, mise en scène de William Mesguich, production Coïncidences vocales.

● "Pinocchio". Musique de Philippe Boesmans, sur un livret et une mise en scène de Joël Pommerat, production du Festival d’Aix-en-Provence.

● "QaraQorum". Musique et livret de François-Bernard Mâche, mise en scène d’Alain Patiès, production La Grande Fugue.

● "Rose et Rose". Musique d’Alvaro Bello, sur un livret de Valérie Alane, mise en scène de Jean-Michel Fournereau, production du CRÉA.

● "Trompe la mort". Musique et livret de Luca Francesconi, mise en scène de Guy Cassiers, production de l’Opéra national de Paris.

● "Votre Faust". Musique d’Henri Pousseur, sur un livret de Michel Butor, mise en scène d’Aliénor Dauchez, production La Cage.

Depuis plus de vingt ans, le Fonds de Création Lyrique initié et géré par la SACD repose sur un partenariat de la SACD avec le Ministère de la Culture et de la Communication, l’Adami et Le Fonds pour la Création Musicale. Ce fonds a pour mission de soutenir les projets professionnels de création et de reprise d’œuvres contemporaines pour l’opéra, le théâtre musical ou la comédie musicale. Il permet chaque année à de nombreuses œuvres d’être jouées dans de grands théâtres lyriques français, ainsi que dans de plus petites structures.

La copie privée est une source de financement capitale pour les auteurs. Pour en savoir plus sur l'action culturelle et sur l’apport essentiel de la copie privée aux différents Fonds SACD, consulter le site de la SACD et le site de l’association "La culture avec la copie privée". Les demandes des soutiens de l’action culturelle s’effectuent en ligne sur le Portail des soutiens.
>> sacd.fr

Communiqué SACD du 7 février 2017

Photo : "Oliver Twist, le musical", Salle Gaveau © DR.

La Rédaction

Nouveau commentaire :





Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.


Partenariat


    Aucun événement à cette date.

Publicité



À découvrir

● Avignon Off 2017 ● "Ici/Là-bas" de et par Christine Gandois

Le déménagement de l'appartement de sa mère plonge Hermine dans un questionnement sur sa propre quête. À travers la découverte d'une correspondance qui ne lui appartient pas, elle va faire revivre une histoire d'amour impossible sur fond de guerre d'Algérie.

● Avignon Off 2017 ●
Toute une vie dans deux valises…
Cette réflexion poétique autour de l'exil est inspirée librement du roman de Yasmina Khadra, "Ce que le jour doit à la nuit" (Éditions Julliard).
Portée et souvent transmise de génération en génération, la fêlure de la séparation peut engendrer une nouvelle force intérieure.

Au-delà de cette histoire, transparaissent les thèmes universels du conflit entre l'honneur et l'amour, des identités multiples, du déracinement et de la solitude ; complexité du monde tel qu'il est, riche, fort et insaisissable.

Annonce
10/06/2017
Spectacle à la Une

● Avignon Off 2017 ● "Jeu de piste", fantaisie philosophico-onirique

Cet homme qui cherche son chemin dans le noir, est-il le seul survivant d’un cataclysme, ou a-t-il émergé du cliquetis de la machine à écrire entendu auparavant ? Voilà que, dans la lumière, c’est sous l’aspect de l’écrivain au travail qu’il paraît.

● Avignon Off 2017 ●
Très vite, pourtant, le récit qu’il compose fait place à ses propres interrogations existentielles. La figure féminine qui vient, qui va, est-elle réelle ou fantasmée ? Allez savoir ! Mais alors, celui qui plonge dans ses rêves, tout en interprétant des bribes de l’ouvrage en gestation, est-il le créateur, ou sa création ? Quand, submergé par son imaginaire, l’écrivain se confondra ouvertement avec ses personnages, les spectateurs auront la réponse, et fabriqueront l’histoire selon leur ressenti.

A la lecture des romans de Jean Rigaud, "Cavaliers Seuls", ce qui m'a frappé, c'est la puissance de l'écriture. Jean Rigaud nous propose une expérience à plusieurs niveaux : Nous ancrer le corps dans le réel de notre vie, et la tête dans un monde parallèle qui oscille entre onirisme et conte philosophique millénaire. Ce qui au premier abord peut être très déroutant pour le lecteur ; mais au fil des romans, on se rend compte qu'il nous propose une autre lecture, de l'ordre de l'expérience mystique et chamanique.
Ce que j'ai voulu garder dans ma mise en scène de "Jeu de Piste", c'est cette expérience sensorielle.
David Le Roch.

Annonce
06/06/2017
Sortie à la Une

● Avignon Off 2017 ● "JAZ" par la Compagnie La Camara Oscura

Avec "JAZ", Koffi Kwahulé nous conduit au coeur de ses intuitions et glisse vers le poème musical choc. "JAZ" est le récit d'un viol, où la parole devient un exutoire, l'acte nécessaire à une certaine forme de libération ; un chant tragique où toute la violence du monde vient frapper la beauté et l'innocence de l'être.

● Avignon Off 2017 ●
Le chant de JAZ, c'est le corps musical qui bat de l'intérieur, une réappropriation de soi par la force de la création.

JAZ est un solo rythmé par des changements de vitesse constants, des bifurcations, des contradictions, comme dans une partition musicale, d'où une certaine sensation de déséquilibre permanent.

La fonction des motifs participe également à la création du swing propre au jazz, ce qui laisse planer la sensation d'un "danger", d'une menace latente. L'évidence du jazz apparaît dans leur libre circulation. Mais leur fonction ne se limite pas à la pure recherche sonore puisque ces motifs permettent de créer : "un horizon d'attente, pour devenir bientôt sans qu'on s'en aperçoive vraiment, à la fois des sonorités aussi familières qu'inquiétantes et les seuls enjeux narratifs de la pièce" (Koffi Kwahulé).

Annonce
28/06/2017