La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.
La Revue du Spe La Revue du Spe

La Revue du Spectacle, le magazine de tous les arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, arts de la rue, agenda, CD, etc.

Depuis 1989, le magazine du spectacle vivant et des arts de la scène - Un art sans artistes est une démocratie sans voix - Vous trouvez que la culture coûte cher ? Essayez l’ignorance… - La Revue du Spectacle soutient les intermittents du spectacle





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
CédéDévédé

L'univers singulier, mélodique et hypnotique de Chine Laroche

Chine Laroche signe, avec son EP "On My Mind", un travail soigné, proposant des compositions d'une cohérence musicale évidente et d'une variété de styles marquée.



Auteure, compositrice et interprète talentueuse, elle fait preuve, dès ce premier disque, d'une maîtrise et d'une maturité artistiques certaine. C'est "un EP de piaule car j'ai tout fait dans ma piaule", jusqu'à la production, nous dit-elle.

C'est toutefois beaucoup plus que cela. De sa voix à faire fondre les sillons d'un vinyle, une atmosphère se dégage qui marie la musique électronique à du hip-hop, pour certains morceaux, où le texte de ses chansons reste pour elle très important.

Dans "Girl in Paris", Chine Laroche chante une fille perdue dans une ville remplie de murs. Ce n'est toutefois pas d'elle dont elle parle, venant de l'autre côté du périphérique, originaire de Choisy-le-Roi (94) et habitant en Seine-Saint-Denis (93). Du haut de ses vingt et un ans, elle s'interroge, dans ses paroles et devant nous, sur le sens du monde, sur ces relations happées par une technologie qui lie virtuellement les gens en les laissant seuls au bout du compte.

© DR.
© DR.
Ayant appris le piano, la guitare et la batterie au conservatoire municipal, elle a réussi à dépasser sa formation classique initiale pour se lancer dans son propre style musical qu'elle définit comme i["hip-pop aux influences électroniques"i]. Elle voit déjà loin et considère que son "EP n'est qu'un tout début" et prévoit d'autres compositions qui la mèneraient vers d'autres rivages musicaux. Une touche-à-tout qui promet, vu la qualité de ce "cinq titres" et de ses convictions. Elle s'est battue pour le sortir en entier et non morceau par morceau, ce qui aurait dénaturé, selon elle, son travail.

Celui-ci a une tonalité à la fois sobre, épurée où les sons sont variés, multiples, tel un entrelacement de différents tempos qui viennent accoucher d'un refrain entraînant comme dans "On my mind" qui a toutes les qualités d'un bon single. Le rythme oscille sur quelques contretemps et une voix qui bouscule le tout avec velouté, comme un chocolat qui fond en bouche.

Ses chansons sont basées sur une sensualité certaine portée par sa voix subtile, éthérée. Les percussions nourrissent la cadence par des tempos plus ou moins appuyés. Des titres comme "Dreamer" et "Break out" sont dans une atmosphère beaucoup plus aérienne notamment grâce aux claviers quand "Only thing I need" est dans une rythmique vocale hip-hop plus saccadée. C'est un disque avec différentes couleurs musicales, des sonorités venant d'horizons distincts, s'inspirant avec talent de diverses influences, puisées dans celles transmises par son père ou dans la richesse de ses écoutes personnelles. Un pur délice. Vivement la suite !

● China Laroche "On My Mind".
Coédition : Green United Music/Sylvie Hamon Éditions.
Distribution : Believe.
Sortie : 18 novembre 2016.
Écrit et composé par Chine Laroche.

20 janvier 2017 à 19 h.
Les Inouïs du Printemps de Bourges.
Gratuit sur invitation.
La Maroquinerie, Paris 20e, s : 01 40 33 35 05.
>> lamaroquinerie.fr

Safidin Alouache
Samedi 14 Janvier 2017

Nouveau commentaire :

Théâtre | Avignon 2017 | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives





Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.


Partenariat


    Aucun événement à cette date.

Publicité



À découvrir

● Avignon Off 2017 ● "Ici/Là-bas" de et par Christine Gandois

Le déménagement de l'appartement de sa mère plonge Hermine dans un questionnement sur sa propre quête. À travers la découverte d'une correspondance qui ne lui appartient pas, elle va faire revivre une histoire d'amour impossible sur fond de guerre d'Algérie.

● Avignon Off 2017 ●
Toute une vie dans deux valises…
Cette réflexion poétique autour de l'exil est inspirée librement du roman de Yasmina Khadra, "Ce que le jour doit à la nuit" (Éditions Julliard).
Portée et souvent transmise de génération en génération, la fêlure de la séparation peut engendrer une nouvelle force intérieure.

Au-delà de cette histoire, transparaissent les thèmes universels du conflit entre l'honneur et l'amour, des identités multiples, du déracinement et de la solitude ; complexité du monde tel qu'il est, riche, fort et insaisissable.

Annonce
10/06/2017
Spectacle à la Une

● Avignon Off 2017 ● "Jeu de piste", fantaisie philosophico-onirique

Cet homme qui cherche son chemin dans le noir, est-il le seul survivant d’un cataclysme, ou a-t-il émergé du cliquetis de la machine à écrire entendu auparavant ? Voilà que, dans la lumière, c’est sous l’aspect de l’écrivain au travail qu’il paraît.

● Avignon Off 2017 ●
Très vite, pourtant, le récit qu’il compose fait place à ses propres interrogations existentielles. La figure féminine qui vient, qui va, est-elle réelle ou fantasmée ? Allez savoir ! Mais alors, celui qui plonge dans ses rêves, tout en interprétant des bribes de l’ouvrage en gestation, est-il le créateur, ou sa création ? Quand, submergé par son imaginaire, l’écrivain se confondra ouvertement avec ses personnages, les spectateurs auront la réponse, et fabriqueront l’histoire selon leur ressenti.

A la lecture des romans de Jean Rigaud, "Cavaliers Seuls", ce qui m'a frappé, c'est la puissance de l'écriture. Jean Rigaud nous propose une expérience à plusieurs niveaux : Nous ancrer le corps dans le réel de notre vie, et la tête dans un monde parallèle qui oscille entre onirisme et conte philosophique millénaire. Ce qui au premier abord peut être très déroutant pour le lecteur ; mais au fil des romans, on se rend compte qu'il nous propose une autre lecture, de l'ordre de l'expérience mystique et chamanique.
Ce que j'ai voulu garder dans ma mise en scène de "Jeu de Piste", c'est cette expérience sensorielle.
David Le Roch.

Annonce
06/06/2017
Sortie à la Une

● Avignon Off 2017 ● "JAZ" par la Compagnie La Camara Oscura

Avec "JAZ", Koffi Kwahulé nous conduit au coeur de ses intuitions et glisse vers le poème musical choc. "JAZ" est le récit d'un viol, où la parole devient un exutoire, l'acte nécessaire à une certaine forme de libération ; un chant tragique où toute la violence du monde vient frapper la beauté et l'innocence de l'être.

● Avignon Off 2017 ●
Le chant de JAZ, c'est le corps musical qui bat de l'intérieur, une réappropriation de soi par la force de la création.

JAZ est un solo rythmé par des changements de vitesse constants, des bifurcations, des contradictions, comme dans une partition musicale, d'où une certaine sensation de déséquilibre permanent.

La fonction des motifs participe également à la création du swing propre au jazz, ce qui laisse planer la sensation d'un "danger", d'une menace latente. L'évidence du jazz apparaît dans leur libre circulation. Mais leur fonction ne se limite pas à la pure recherche sonore puisque ces motifs permettent de créer : "un horizon d'attente, pour devenir bientôt sans qu'on s'en aperçoive vraiment, à la fois des sonorités aussi familières qu'inquiétantes et les seuls enjeux narratifs de la pièce" (Koffi Kwahulé).

Annonce
28/06/2017